Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013432
LE MONT DES COMBLES A FAUCOUZY

(n° régional : 02THI111)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Ce site, situé sur le plateau du Marlois, correspond à une ancienne exploitation de craie phosphatée. La carrière a définitivement cessé son activité à l'issue de la Deuxième Guerre mondiale. La colonisation végétale s'est installée depuis et n'a, semble-t-il, pas subi d'importantes inflexions. Ainsi, certaines zones tendent vers un boisement progressif de formations ligneuses calcicoles.

Les éboulis, constitués des déblais provenant des fronts de taille de l'exploitation, représentent les milieux les plus diversifiés au plan floristique.

Des cultures entourent le site. Des dépôts de matériaux ainsi que la pratique du moto-cross sont observés au niveau des pelouses.

INTERET DES MILIEUX

Les pelouses rases sur craie constituent des milieux très rares en Picardie et, plus généralement, dans l'ensemble du bassin Parisien. Etant donné la diversité des milieux présents et leur rareté, ce site mérite l'attention au niveau régional.

On observe par ailleurs des groupements végétaux pionniers sur sol compacté et sur éboulis mobiles, des groupements herbacés des pelouses mésophiles et des formations ligneuses annonçant le bois calcicole. Cette mosaïque de milieux représente une donnée essentielle expliquant la grande richesse floristique du site.

Cette diversité de groupements floristiques permet de comprendre la mise en place de la cynétique végétale des régions crayeuses. Il s'agit donc, à ce titre, d'un site revêtant une grande importance scientifique au niveau régional, si l'on tient compte de la disparition quasi-totale des formations végétales spontanées.

INTERET DES ESPECES

La diversité floristique du périmètre est exceptionnellement importante par rapport aux milieux environnants.

On y note la présence de trois espèces protégées :

- l'Inule à feuilles de saule (Inula salicina*),

- l'Ophioglosse commune (Ophioglossum vulgatum*),

- la Braya couchée (Sisymbrium supinum*).

L'Ophioglosse, petite fougère discrète, rare en Picardie, recherche de préférence les prairies pauvres en nutriments. Ce site correspond donc plutôt à un site de substitution, du fait de la régression importante de son milieu préférentiel.

Sisymbrium supinum, plante à répartition septentrionale, trouve son optimum écologique sur les lieux pauvres en espèces concurrentielles. Espèce très rare en Picardie, et plus généralement en France, elle subsiste principalement sur les sites de remplacement que représentent les carrières ou les aires de stockage de betteraves... Elle est inscrite à l'annexe II de la directive "Habitats" de l'Union Européenne. Quant à l'Inula salicina, elle est significative des pelouses thermophiles de la zone septentrionale. Ses principales stations de Picardie sont situées au sud du Laonnois.

Le cortège d'Orchidées présentes est assez conséquent et fait l'objet d'un intérêt certain pour de nombreuses personnes : il est en effet en grande régression dans les plaines agricoles de l'Europe occidentale.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

Ce site connaît une évolution spontanée depuis l'arrêt de l'exploitation de la craie phosphatée. Par conséquent, la tendance à la colonisation forestière peut être, à long terme, une source d'appauvrissement en éléments floristiques les plus remarquables.

Les phénomènes d'altération superficielle de la roche, dus aux agents atmosphériques, associés à l'action régressive des lapins au niveau des pelouses, permettent de maintenir, dans la durée, les pelouses rases sur éboulis, milieux rares en Picardie.

L'utilisation de ce site comme piste de moto-cross ainsi que les dépôts de gravats sont à l'origine de dégradations des pelouses.

L'ensemble de la zone subit probablement l'influence des pratiques agricoles des secteurs qui l'entourent. L'apport d'intrants (engrais, biocides) se réalise probablement de manière diffuse, par percolation et à l'aide d'aérosols. La rareté des insectes floricoles sur ce site, pourtant bien fleuri, trouve peut-être son explication dans cette forme de pollution à distance.

N.B. : les espèces dont le nom latin est suivi d’un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe la totalité du site de l'ancienne phosphatière.