Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013444
LES USAGES (BOIS COMMUNAL D'ANY-MARTIN-RIEUX)

(n° régional : 02THI106)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La zone est dominée par une chênaie-charmaie sur argile bleue du Pliensbachien, au contact de l'Ardenne. La couverture argilo-limoneuse est constituée d'altérites du Secondaire (calcaire Jurassique) et du Primaire (schiste). Le taillis sous futaie est dominant, mais tend à être orienté vers la futaie.

Plusieurs vallons entaillent cette zone. Les ruisseaux qui y coulent sont de faible débit. La petite rivière "le Petit Gland", coule au sud de cette zone. Le bocage et les prairies pâturées sont essentiellement situés près de cette rivière.

INTERET DES MILIEUX

La forêt est caractéristique de cette région de transition entre le domaine atlantique et le domaine subcontinental. Elle est constituée de différents types forestiers qui, individuellement, sont d'une valeur patrimoniale moyenne mais qui forment, collectivement, un ensemble forestier remarquable.

- chênaie mésotrophe à tendance acidocline ;

- forêt de transition entre l'atlantique et le subcontinental ;

- aulnaie-frênaie sur sol enrichi en bases ;

- futaies bien structurées, conformes aux exigences écologiques de plusieurs pics ;

- ruisseaux à fond graveleux ;

- prairies de fauche mésophiles associées à un petit bocage ;

- prairies hydromorphes à tendances oligotrophes.

Les prairies de fauche à tendances oligotrophes rappellent, par leur flore, celles du plateau ardennais situé un peu à l'est. Ce type de milieux est très rare en Picardie.

INTERET DES ESPECES

La végétation présente une combinaison d'espèces végétales rares en Picardie, à tendance continentale à submontagnarde très marquée :

- la Dorine à feuilles alternes (Chrysosplenium alternifolium*),

- la Dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium),

- le Dactylorhize fistuleux (Dactylorhiza fistulosa),

- l'Epipactis pourpre (Epipactis purpurata),

- le Scorsonère humble (Scorzonera humilis),

- l'Alchémillle vert jaunâtre (Alchemilla xanthochlora).

L'avifaune, dont le Pic mar (Dendrocopos medius), est caractéristique de la chênaie-hêtraie âgée. Il s'agit par ailleurs du seul site de Picardie où subsiste une population nicheuse de Milans noirs et royaux (Milvus migrans et Milvus milvus). A lui seul, ce point rend la zone extrêmement précieuse.

Plusieurs espèces de rhopalocères prairiaux sont rares en Picardie : Heodes tityrus, Brenthis ino et Cyaniris semiargus.

Des espèces d'orthoptères des prairies humides présentent de fortes affinités avec ceux de l'Ardenne : Stethophyma grossum et Metrioptera roselii.

Le site favorise la présence de l'Hémérobe aquatique (Osmylus fulvicephalus), névroptère à larve subaquatique, très rare en Picardie, et du Caloptéryx vierge (Calopteryx virgo), odonate localisé aux cours d'eau peu altérés.

Présence sur le Petit Gland de la Truite (Salmo trutta fario), du Chabot (Cottus gobio) et de la Lamproie de Planer (Lampetra planeri). Ces deux dernières espèces sont inscrites à la directive "Habitats" de l'Union Européenne.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

Le maintien de la pratique du taillis sous futaie est favorable à la conservation de la biodiversité. Les amendements tendent à appauvrir la diversité floristique des prairies.

Plusieurs curages de ruisseaux et d'écoulements intermittents de surface, réalisés récemment, tendent à altérer la diversité de la faune et de la flore des milieux aquatiques et des zones périphériques.

Le dépôt de déchets, organiques et ferreux, en tête de ruisseau, le long de la route départementale 20 représente une source de pollution diffuse et permanente des zones avales.

N.B. : les espèces dont le nom latin est suivi d’un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe une petite zone essentiellement boisée entourée de bocages. Zone située en limite des terrains Jurassiques et Primaires.