Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013476
MONT HERAUT

(n° régional : 02LAN119)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La zone comprend une butte boisée, installée sur les différentes roches de l'Eocène. Les sables du bas de la butte sont surmontés par les calcaires et il s'ensuit un petit étagement de la végétation, avec des boisements acidoclines, sur le bas des pentes, et des boisements calcicoles sur le haut. Ces derniers présentent, en exposition sud, mais très ponctuellement, un cortège thermophile, lequel a probablement connu une extension plus importante par le passé et a fait l'objet d'une réduction probable, du fait de l'implantation d'un château d'eau.

Les flancs nord de la forêt présentent des cicatrices d'anciennes carrières et de grands peuplements de fougères s'y développent.

Des fragments de pelouses sur sables persistent sur les les bermes deschemins, aux abords du cimetière militaire ainsi que sur les talus de bords de route.

Une petite zone humide se développe le long du ruisseau de Haye. On note aussi la présence de quelques cultures laissées en jachère.

INTERET DES MILIEUX

- Petite zone humide appartenant aux prairies oligotrophes des sols paratourbeux. Ce type de milieux est devenu exceptionnel dans toute la moitié nord de la France.

- Pelouses acidoclines à légèrement calcareuses, présentant des groupements végétaux thermophiles des sols nus et mobiles (Corynephorion et Koelerion), avec une remarquable abondance de Mibora minima. Ce dernier semble très favorisé par les coupes répétées, liées à l'entretien du cimetière militaire et des ses abords, ainsi qu'à l'action régressive permanente exercée par les lapins. Les pelouses rases sur sables nus sont en très grande régression dans tout le bassin Parisien, ce qui confère à ces petits espaces une très grande valeur patrimoniale.

- Présence d'ourlets forestiers thermophiles possédant plusieurs espèces rares au niveau régional.

INTERET DES ESPECES

On note la présence de plusieurs espèces végétales protégées :

- la Laîche pied-d'oiseau (Carex ornithopoda*),

- l'Orchis ignoré (Dactylorhiza praetermissa*),

- le Genêt poilu (Genista pilosa*),

- la Germandrée des montagnes (Teucrium montanum*),

- la Laîche puce (Carex pulicaris*),

- le Gaillet boréal (Galium boreale*),

- le Polygale chevelu (Polygala comosa*),

- l'Ophioglosse commune (Ophioglossum vulgatum*),

- le Mouron délicat (Anagallis tenella*),

- l'Armérie faux-plantain (Armeria alliacea*),

- le Limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum*).

Cette petite zone possède onze espèces végétales protégées déterminant, à l'échelle régionale, un secteur de très grande valeur biologique.

D'autres plantes sont répertoriées comme rares dans la région :

- la Laîche des sables (Carex arenaria),

- la Laîche bleuâtre (Carex panicea),

- la Campanule à feuilles de pêcher (Campanula persicifolia),

- la Valériane des collines (Valeriana wallrothii),

- la Scorsonère humble (Scorzonera humilis),

- le Cirse anglais (Cirsium dissectum).

Des éléments des pelouses sableuses peuvent être cités :

- l'Ornithope délicat (Ornithopus perpusillus),

- la Laîche des sables (Carex arenaria),

- le Corynéphore blanchâtre (Corynephorus canescens),

- la Mibore naine (Mibora minima),

- le Silène conoïde (Silene conica),

- le Silène à oreillettes (Silene otites),

- la Pétrorhagie prolifère (Petrorhagia prolifera).

Toutes ces plantes sont remarquables en Picardie, du fait de la rareté et de la dégradation progressive de leurs milieux.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

Les lisières thermophiles tendent à se reboiser et à constituer un pré-bois calcicole comportant une flore, notamment herbacée, moins diversifiée. La construction récente d'un château d'eau, sur une de ces lisières a probablement contribué à accélérer le processus d'altération de ces milieux. Plusieurs espèces rares se sont toutefois installées sur les déblais rocheux liés à ces travaux.

La petite prairie humide semble stable.

Les pelouses acidoclines sont, comme dans tout le bassin Parisien, en très forte régression à cause de la forte réduction des populations de lapins, en raison de la mortalité due à la myxomatose. L'absence d'actions régressives, significatives et régulières, de leur part ne permet pas à la pelouse à Corynephore d'exprimer la totalité de ses potentialités.

N.B. : Les espèces dont le nom latin est suivi d’un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe une butte boisée de l'Eocène comprenant sur ses bordures des groupements thermophiles

sur calcaire, sur sable ainsi qu'une petite zone humide.