Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013835
MONT CORNON

(n° régional : 60VAL105)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le Mont Cornon s’étend sur une butte résiduelle de sables et grès auversiens (sables et grès de Beauchamp), mêlés de calcaire de Saint-Ouen (marinésien). Ce relief s'individualise nettement dans le paysage tabulaire du plateau du Valois.

Les sols issus de cette composition pétrographique sont sableux ou calcaro-sableux.

Les chênaies-charmaies acidoclines ou mésophiles (Lonicero-Carpinenion et Mercurialo-Carpinenion, sur les sols enrichis en bases) dominent les peuplements, qui sont essentiellement traités en taillis sous futaie. Des tilleuls, des merisiers, des robiniers, des bouleaux... s’intercalent dans ces formations, de même que des plantations de pins.

Quelques landes sèches à Callunes (Erico cinereae-Callunetum vulgaris) subsistent localement.

Des fourrés d'épineux (fruticées à Prunelliers et à Aubépines notamment) couvrent d'importantes surfaces.

Des carrières ont mis à nu des sols sableux et calcaires, sur lesquels se développent des végétations pionnières : pelouses sur sables ou sur assises calcaro-sabulicoles, avec des facies pionniers sur systèmes de sables mobiles (Corynephorion, Airion caryophylleo-praecocis, Koelerion-Phleion phleoidis...).

INTERET DES MILIEUX

Plusieurs milieux remarquables, rares et menacés en Europe, relèvent de la directive "Habitats" de l’Union Européenne :

- les chênaies-charmaies acidoclines subatlantiques du Lonicero-Carpinenion ;

- les chênaies acidophiles du Quercion robori-petraeae (Querco-Betuletum) ;

- les landes à Callunes (Erico cinereae-Callunetum vulgaris) ;

- les pelouses silicicoles ouvertes (Corynephorion, Airion caryophylleo-praecocis) ;

- les pelouses calcaro-sabulicoles (Koelerio-Phlieon phleioidis).

Ces habitats d’intérêt européen, ainsi que les milieux importants aux échelles nationale ou régionale, abritent bon nombre d’espèces végétales et animales de grande valeur patrimoniale.

INTERET DES ESPECES

La flore comprend, entre autres, les taxons assez rares à rares et/ou menacés suivants :

- le Corynéphore blanchâtre (Corynephorus canescens),

- le Cynoglosse d'Allemagne (Cynoglossum germanicum*),

- la Mibora naine (Mibora minima),

- l'Iris fétide (Iris foetidissima),

- le Chêne pubescent (Quercus pubescens),

- l'Ibéride amer (Iberis amara),

- la Potentille argentée (Potentilla argentea),

- la Cotonnière naine (Filago minima),

- la Koelérie grêle (Koeleria macrantha),

- le Cynoglosse officinal (Cynoglossum officinalis).

Les éléments faunistiques parmi les plus remarquables sont :

Pour l’avifaune :

- le Faucon hobereau (Falco subbuteo),

- la Bécasse des bois (Scolopax rusticola).

Ces deux espèces, assez rares à rares, sont menacées à l’échelle de la Picardie ou du nord de la France.

FACTEURS INFLUENCANT L’EVOLUTION DE LA ZONE

Les pelouses et les groupements pionniers sur sables connaissent une évolution régressive, sous l'effet de l’avancée des arbres et des arbustes (pins et bouleaux essentiellement).

Des coupes circonstanciées des broussailles seraient souhaitables, afin de conserver une héliophilie indispensable à ces groupements de grand intérêt patrimonial.

Dans le même ordre d'idée, il serait préférable d’éviter le boisement des pelouses, des lisières et des trouées.

Commentaires sur la délimitation

Les contours du site englobent l'ensemble de la butte, qui concentre les habitas, la flore et la faune remarquable dans un contexte de grandes cultures alentours. Un liseré périphérique faisant office de zone-tampon cerne l'ensemble.