Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013901
LARRIS DU FOSSÉ DU HALOT À BOISBERGUES ET BOIS ASSOCIÉS

(n° régional : 80PON114)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Situé dans la partie orientale du Ponthieu, ce site comprend le versant crayeux pentu d'une vallée sèche, orientée dans une direction nord-sud, ainsi qu'une petite partie de plateau recouvert de formations résiduelles à silex (« Bois du Halot »).

Le versant s'inscrit dans la craie blanche du Coniacien-Santonien avec, localement, des affleurements de marnes. Il est recouvert par des pelouses calcicoles (Mesobromion), en voie d'ourléification (Trifolion medii) et de boisement (Prunetalia spinosae), notamment au contact avec les bois où cette dynamique d'embroussaillement est bien marquée. Des fourrés importants à Genévriers communs (Juniperus communis) témoignent de la pratique ancienne du pâturage ovin (il y a environ cinquante ans).

Plus au sud, ce versant est occupé par des bois (« Bois de la Hêtroye » et « Bois Saint-Michel ») qui se composent de frênaies-érablières (Fraxino-Carpinion), sur les pentes les plus fortes ; des fragments de Tiliaie-Acéraie de pente (notamment dans le « Bois Saint-Michel », où se maintiennent des micro-cavées encaissées à ambiance hygrophile et en exposition nord) ; et des hêtraies gérées en futaie, sur le haut des versants, ou en taillis sous futaie (avec taillis de charmes).

Sur le plateau, le « Bois du Halot » peut être rattaché à de la hêtraie à Jacinthe des bois (Hyacinthoido non-scriptae-Fagetum sylvaticae). Sur la périphérie du bois, subsistent des haies de charmes taillés en tétards, ce qui confère au site un intérêt ethno-botanique (reliques d'anciennes servitudes de passage).

INTERET DES MILIEUX

Une part importante des milieux représentés sur le site correspond à des groupements végétaux relevant de la directive "Habitats" de l'Union Européenne :

- les pelouses calcicoles à orchidées, se rattachent à l'Avenulo pratensis-Festucetum lemanii, groupement végétal rare et menacé en Picardie ;

- les fourrés à Genévriers communs (Juniperus communis), en voile sur pelouses calcicoles subatlantiques ;

- les hêtraies à Jacinthe des bois du Hyacinthoido non-scriptae-Fagetum sylvaticae.

INTERET DES ESPECES

Sur les versants calcaires se développent quelques espèces remarquables :

- l'Orchis mâle (Orchis mascula), espèce assez rare en Picardie, peu abondante sur le site ;

- l'Orchis militaire (Orchis militaris), rare dans le département de la Somme ;

- l'Ophrys mouche (Ophrys insectifera), espèce observée au niveau de clairières forestières ;

- la Chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata), typique des sols marneux ;

- le Bunium noix-de-terre (Bunium bulbocastanum), observé dans les pelouses en voie d'ourléification (brachypodiaie) ;

- l'Argus bleu-nacré (Polyommatus coridon), lépidoptère en régression en Picardie, inféodé aux pelouses rases (la chenille se nourrit notamment sur l'Hippocrépide en ombelle) ;

- l'Aspilate ochracée (Aspitates gilvaria), géomètre des pelouses, en population importante sur le site.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

- Du fait de la dynamique spontanée de boisement et de l'abandon des pratiques agropastorales, les pelouses sont, peu à peu, envahies par le Brachypode penné et les arbustes, ce qui entraîne, à terme, la disparition des espèces héliophiles remarquables. Cette dynamique est localement freinée par l'activité des lapins, lesquels maintiennent des zones rases par leurs actions de grattis et de broutage.

- Les extractions de craie, réalisées sur le versant, ont profondément entamé l'espace couvert originellement par des pelouses. Au pied de ces carrières sont entreposés des dépôts divers (fumier ...), compromettant l'intérêt paysager du site.

- Quelques arbres morts sont laissés sur pied, ce qui est favorable à la faune cavernicole (pics notamment).

Commentaires sur la délimitation

Le site comprend les pelouses calcicoles et fourrés attenants du Fossé du Halot, qui sont des milieux remarquables hébergeant des epèces rares pour la région. Les Bois du Halot, de la Hétroye et Saint-Michel sont connectés d'un point de vue fonctionnel avec ces larris et comportent également des milieux et des espèces intéressantes. Les cultures sont exclues de la zone.