Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013929
LARRIS ET BOIS ENTRE NESLETTE ET GAMACHES

(n° régional : 80VIM111)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Entre Neslette et Gamaches, le versant en rive droite de la vallée de la Bresle, ainsi que les versants des vallées sèches attenantes ("Fond de Séry", "Fond de Wattebléry" et "Fond de l'Hôpital"), sont occupés par un ensemble de massifs boisés (« Bois de Bouillancourt », « Bois de la Croix », « Bois de l'Anglée », « Bois des Moines », « Bois de Nesle », pour les plus importants), des pelouses calcicoles du Mesobromion erecti (« Côte de Rigoval », « Côte de Monthières », « Côte de Saint-Lambert », pour l'essentiel), et des prairies mésophiles pâturées du Cynosurion cristati et du Thymo-Cynosurion, en périphérie des espaces boisés.

Les affleurements géologiques se succèdent, depuis les fonds de vallées jusqu'au plateau, de la manière suivante : craie argileuse du Turonien, craie blanche du Coniacien, craie blanche du Santonien inférieur, limons argileux rouges à silex et limons de plateau. L'encaissement des vallées confère au site un relief relativement accidenté.

Les végétations forestières sont relativement diversifiées et comprennent des hêtraies acidophiles à Houx (Ilici aquifolii-Fagion sylvaticae), des hêtraies-chênaies acidoclines de plateau à Jacinthe des bois du Lonicero-Carpinenion (Hyacinthoido non-scriptae-Fagetum sylvaticae), des chênaies-charmaies basiclines sur les pentes (Mercurialo-Carpinenion). Des plantations de résineux ont été réalisées dans certains secteurs du massif forestier, plus particulièrement dans le « Bois de Bouillancourt ».

La plupart des pelouses calcicoles ne sont pas entretenues. Sur certains secteurs, la végétation est, néanmoins, maintenue rase (Avenulo pratensis-Festucetum lemanii) par l'activité des lapins (grattis, broutage). Cependant, la dynamique spontanée de la végétation conduit à une ourléification (Centaureo nemoralis-Origanetum vulgaris) et à un développement de fruticées (Prunetalia spinosae). Des fourrés à Genévriers communs (Juniperus communis) témoignent, sur plusieurs secteurs du versant, d'activités pastorales ancestrales (parcours à moutons).

Un chemin de grande randonnée (GR de pays) traverse la zone et permet de visualiser l'intérêt paysager remarquable du site.

INTERET DES MILIEUX

Le site présente des versants chauds à caractère thermocontinental, teintés d'influences submontagnardes, ce qui est particulièrement original pour ce site, localisé au sein d'un domaine atlantique atténué.

Les différents milieux représentés accueillent une flore et une faune remarquables pour la Picardie. Certains habitats possèdent un intérêt intrinsèque de niveau européen, de par leur inscription à la directive "Habitats" de l'Union Européenne :

- les hêtraies acidophiles à Houx, de l'Ilici aquifolii-Fagion sylvaticae ;

- les hêtraies-chênaies pédonculées atlantiques/subatlantiques à Jacinthe des bois, du Hyacinthoido non-scriptae-Fagetum sylvaticae ;

- les frênaies-acéraies neutrocalcicoles de pente, du Mercuriali perennis-Aceretum campestris ;

- les pelouses calcicoles de l'Avenulo pratensis-Festucetum lemanii, groupement végétal rare et en forte régression en Picardie ;

INTERET DES ESPECES

Flore :

Le site présente des peuplements importants d'orchidées et, de manière générale, un grand nombre d'espèces remarquables. Citons :

- la Parnassie des marais (Parnassia palustris*), espèce marnicole rare et vulnérable en Picardie ;

- la Germandrée des montagnes (Teucrium montanum*), espèce méridionale qui atteint sa limite de répartition en Picardie ;

- l'Ophrys litigieux (Ophrys sphegodes subsp. araneola*), très rare et en danger en Picardie ;

- la Chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata), espèce marnicole ;

- le Fragon piquant (Ruscus aculeatus), espèce atlantique rare en Picardie ;

- la Benoîte des ruisseaux (Geum rivale), très rare en Picardie ;

- la Laîche maigre (Carex strigosa), espèce particulièrement rare dans la Somme ;

- le Calament des bois (Calamintha menthifolia), rare en Picardie ;

- le Calament à petites fleurs (Calamintha nepeta), espèce thermophile rare en Picardie ;

- la Dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium), espèce particulièrement rare dans la Somme.

Faune :

L'entomofaune du site est très riche, particulièrement les lépidoptères avec, notamment, le Damier de la Succise (Euphydryas aurinia*), espèce inscrite à l'annexe II de la directive "Habitats" de l'Union Européenne ; le Sphinx de l'Epilobe (Proserpinus proserpina*), protégé au niveau national ; la Mélitée des Digitales (Mellicta aurelia) ; la Virgule (Hesperia comma) ; la Turquoise de la Sarcille (Adsita statices) ; l'HespÈrie des Sanguisorbes (Spialia sertorius) et l'Agreste (Hipparchia semele).

Pour les odonates, citons le CordulÈgastre annelé (Cordulegaster boltonii), espèce rare en Picardie et le Leste brun (Sympecma fusca), très rare en Picardie.

La Vipère péliade (Vipera berus), reptile rare en Picardie, profite des pelouses-ourlets ensoleillées.

L'avifaune remarquable est également bien représentée avec la nidification de l'Autour des palombes (Accipiter gentilis), très rare dans la Somme ; du Pic noir (Dryocopus martius) et de la Bondrée apivore. Tous sont inscrits à la directive "Oiseaux".

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

- Les plantations de résineux sont réalisées au détriment des végétations originelles, entraînant une réduction de l'intérêt écologique du site.

- Au niveau des pelouses calcicoles abandonnées, on assiste à une évolution de la végétation pelousaire vers des ourlets denses et des fourrés arbustifs. Cette évolution spontanée constitue une menace pour la végétation remarquable des pelouses calcicoles.

- Certaines lisières présentent une végétation perturbée, à la suite des apports d'engrais (vent, ruissellement), en provenance des cultures voisines.

- Le passage de l'autoroute A 28 , au travers du site, forme une rupture du corridor écologique constitué par la vallée de la Bresle.

- De nombreux batraciens sont écrasés sur la route D 1015 lors de leurs migrations, entre les sites d'hivernage (bois situés sur les versants) et leurs lieux de reproduction (mares et étangs en vallée de la Bresle).

N.B. : les espèces végétales et les espèces d'insectes dont le nom latin est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le site englobe un ensemble de bois et de pelouses disposés sur le versant picard de la vallée de la Bresle, entre Neslette et Gamaches. Cet ensemble présente un intérêt écologique remarquable, de niveau régional à européen, pour les milieux, la flore et la faune. Les milieux intersititiels ou attenants tels que prairies mésophiles, vergers, ourlets calcicoles, plantations de résineux, sont également pris en compte (intérêt fonctionnel). Les cultures ont été évitées autant que possible.