ZNIEFF 220014087
BOIS DE SAINT-DENISCOURT ET DES MAGNEUX

(n° régional : 60PPI124)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le Bois de Saint Deniscourt et des Magneux est un ensemble boisé qui s'étire sur le rebord du plateau picard, au niveau d'une vallée sèche confluante de la vallée du Petit Thérain.

Son orientation générale, nord-ouest/sud-est, permet l'existence de conditions d'ensoleillement favorables à une végétation légèrement thermophile sur les versants exposés au sud (hêtraies de pente du Mercurialo-Carpinenion, fourrés et lisières calcicoles du Tamo-Viburnetum lantanae et du Centaureo nemoralis-Origanetum).

Une petite pelouse (proche de l'Avenulo pratensis-Festucetum lemanii) subsiste vers le "Fond Grenier", au nord, sur d'anciennes terrasses structurées en rideaux.

A contrario, sur les versants exposés au nord, se développe une végétation de coteaux plus frais (frênaies-acéraies-charmaies du Fraxino-Carpinion).

Sur le plateau, les sols plus acides, liés aux limons à silex et aux sables roux, et l'humidité relativement élevée du climat de cette partie plus "normande" de l'Oise, favorisent la présence de hêtraies acidoclines atlantiques/subatlantiques (Hyacinthoido non scriptae-Fagetum, Oxalo acetosellae-Fagetum sylvaticae) à Houx (Ilex aquifolium) et à Néflier (Mespilus germanica). Les sous-bois sont fréquemment envahis par des tapis de ronces, notamment dans les trouées et les clairières, où l'on retrouve également la Digitale pourpre (Digitalis purpurea) et le Genêt à balais (Genista scoparia).

Quelques pâtures, parfois plantées de pommiers subsistent sur les franges du bois, essentiellement auprès des villages, créant d'importantes transitions entre la forêt et les espaces cultivés.

INTERET DES MILIEUX

Les chênaies-hêtraies acidoclines à Houx, les pelouses-ourlets et les hêtraies calcicoles de pente représentent des milieux remarquables au niveau européen (directive "Habitats" de l'Union Européenne).

Elles abritent bon nombre de stations d'espèces déterminantes.

INTERET DES ESPECES

Les espèces végétales remarquables (assez rares à très rares en Picardie) sont les suivantes :

- la Lathrée écailleuse (Lathraea squamaria*),

- la Digitale pourpre (Digitalis purpurea),

- l'Epiaire des Alpes (Stachys alpina),

- la Laîche pâle (Carex pallescens),

- le Dompte-Venin officinal (Vincetoxicum officinale),

- l'Alchémille vert jaunâtre (Alchemilla xanthochlora),

- l'Hellébore fétide (Helleborus foetidus).

Concernant l'avifaune, la Bondrée apivore (Pernis apivorus), espèce inscrite à la directive "Oiseaux" de l'Union Européenne, est nicheuse dans le bois.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

La mise en culture de nombreuses pâtures et de haies, en bordure des bois, a réduit l'intérêt à la fois biologique, cynégétique et paysager des lisières.

N.B. : Les espèces dont le nom est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Les contours du site englobent les milieux boisés et prairiaux les plus intéressants. Les cultures, sans grand intérêt, sont évitées.