Logos SINP

ZNIEFF 220030017
Coteaux du Camp de César à Gouvieux

(n° régional : 6020063)

Identification du site

Région : PICARDIE  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : FRANCOIS R., (Conservatoire des sites naturels de Picardie)

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 25
maximale : 75

Superficie (ha) : 37

Centroïde calculé : 49.2° - 2.4°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
Facteurs d'évolution de la zone
Aucune information disponible

Les dernières pelouses sèches n'étant plus entretenues depuis des décennies, la fermeture progressive du milieu s’est effectuée progressivement par boisement spontané. Cette occlusion sylvicole, trop peu contenue par l’action des herbivores (lapins et cervidés), génère une banalisation biologique de ces anciens espaces ouverts originaux et très précieux.

Les coteaux raides de ce site présentaient des avantages défensifs évident : ce site archéologique est un « éperon barré » comme il en existe de nombreux en Picardie (d’où le nom de « Camp de César »), dont les coteaux ont certainement été défrichés avant l’époque gallo-romaine. Ce qui avait permis le développement d’une flore pelousaire remarquable. Aujourd’hui, une restauration d’espaces ouverts permettrait de recréer des conditions paysagères et écologiques de grand intérêt.

De fait, des coupes adaptées des broussailles envahissantes seraient souhaitables, en dehors de la saison de reproduction avec, si possible, une exportation des produits de coupe.

Notamment, la station de Petit Pigamon mérite une intervention adaptée (coupe de ligneux afin de maintenir un ensoleillement indispensable) à proximité immédiate du camping pour éviter sa disparition.

Une éventuelle extension de l’urbanisation ou du camping devra tenir compte de toutes ses richesses (des pieds de Pigamon sont situés en bordure du camping).

Dans les bois, le maintien de vieux arbres, sénescents ou morts (quelques-uns à l’hectare au minimum), serait très bénéfique aux populations d’insectes, de mammifères (chiroptères) et d’oiseaux cavernicoles rares et menacés.

La fermeture (avec des maçonneries inviolables et des grilles laissant passer les chiroptère) des entrées des cavités serait souhaitable afin d’éviter les intrusions humaines (problèmes de sécurité et nécessaire quiétude des chiroptères hivernants).


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :

Les couches géologiques présentent un étagement typique du sud-est de l’Oise avec, de haut en bas :

- les épais calcaires lutétiens, qui définissent le plateau du Valois et affleurent au niveau de la convexité sommitale ;

- les sables cuisiens ;

- les alluvions en fond de vallée.

La caractéristique majeure de ce talus escarpé est de regarder vers le nord-ouest : cette exposition est propice au développement de végétations préférant les ambiances relativement froides. Cependant, quelques portions de versants connaissent une exposition plus ensoleillée, et présentent donc une végétation plus thermophile, avec, notamment, la présence du Chêne pubescent (Quercus pubescens).


Aucune information disponible
Activités humaines  :
Aucune information disponible
Statut de propriété  :
Aucune information disponible
Mesure de protection  :
Aucune information disponible
Critères d'intérêts
Aucune information disponible
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible