Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220120038
COURS DU SURMELIN

(n° régional : 02BRI120)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le site se limite au lit mineur du Surmelin, entre le point où il pénètre en région Picardie et sa confluence avec la Marne. De part et d’autre du ruisseau, une bande de terre, comprenant les banquettes alluviales et des boisements, a été intégrée.

En amont du pont, entre Mézy-Moulin et Moulin, le Surmelin, cours d’eau de première catégorie, présente une grande diversité de types de fonds, grâce à l’alternance de séquences rapides et lentes. En aval de ce pont, il se classe en deuxième catégorie.

Les versants de la vallée sont très pentus et occupés par des vignes (laissant donc le sol nu presque en permanence), ce qui explique le caractère torrentiel du régime des eaux. Le cours d’eau sillonne entre les cultures et les prairies mésophiles.

Un ruban linéaire de boisements très denses d’aulnes, de frênes et de peupliers, ombrage fortement le ruisseau et, de ce fait, la végétation aquatique est clairsemée, voire absente. Les boisements pris en compte se rapprochent de la chênaie-frênaie continentale (Fraxino-Quercion roboris fragments), voire, localement, de la frênaie nitrophile à Egopode (groupement forestier non réalisé dans le sud de l’Aisne).

INTERET DES MILIEUX

- Milieux aquatiques diversifiés, avec des zones graveleuses non colmatées et des eaux fraîches d’assez bonne qualité, présentant de nombreuses zones de frayères favorables pour la Truite (Salmo trutta fario).

- Pente élevée et températures fraîches, permettant le décolmatage des substrats et favorables au développement d’un peuplement salmonicole.

- Physionomie générale déterminant une bonne habitabilité potentielle.

- Partie aval du cours d’eau jouant un rôle essentiel en terme d’abri pour les poissons de la Marne, lors des perturbations.

- Berges présentant de nombreuses caches pour les poissons.

INTERET DES ESPECES

Dans le cours d’eau :

- la Truite fario (Salmo trutta fario), rare en tant que reproductrice, dont les populations sont ici naturelles ;

- le Chabot (Cottus gobio), espèce assez répandue, mais typique de la zone à Truite et qui présente ici des densités remarquables.

Cortège complémentaire d’espèces remarquables, comme le Brochet (Esox lucius), la Lote de rivière (Lota lota), l’Anguille (Anguilla anguilla) et la Lamproie de Planer (Lampetra planeri).

Assez bonne diversité des macro-invertébrés benthiques, avec 19 à 26 taxons identifiés (Hydropsyche sp., Rhyacophila sp., Baetis sp., Ephemerella sp.,…).

FACTEURS INFLUENCANT L’EVOLUTION DE LA ZONE

- Bassin du Surmelin en conversion agricole : les prairies régressent au profit des cultures, plus sensibles à l’érosion. La quantité de particules fines, transportées par les eaux de ruissellement, augmente, ce qui risque de colmater les frayères à Truite.

- Boisements alluviaux relictuels, menacés par les emprises des villages et par la populiculture.

- Pollution diffuse d’origines agricole et urbaine, accentuant le risque d’eutrophisation.

- Présence de nombreux étangs, notamment dans le département de la Marne, occasionnant des dévalaisons de poissons non conformes à la typologie du cours d’eau.

- Cloisonnement important du cours d’eau, limitant les migrations des poissons.

Commentaires sur la délimitation

La zone comprend le lit mineur du Surmelin ainsi qu'une étroite bande de terains comprenant les berges. Le Surmelin est considéré entre la limite régionale et la confluence avec la Marne.