Logos SINP

ZNIEFF 220120041
RÉSEAU DE FRAYÈRES À BROCHET DE LA MARNE

(n° régional : 02BRI134)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le site se limite au lit mineur et aux berges de la Marne, sur neuf tronçons sélectionnés pour leur aptitude potentielle à accueillir des frayères à Brochet. De l’amont vers l’aval, les secteurs sont définis comme suit :

- entre la confluence du ru de Jaulgonne et le pont de la D 330, à Jaulgonne ;

- entre le bras-mort de Mézy-Moulins et le barrage de Mont-Saint-Père ;

- entre la confluence du ru des Pilots et l’aval du bras non navigué de Gland ;

- entre la confluence du ru de Chierry et la confluence du ru de Brasles ;

- 250 mètres de part et d’autre du pont de la N 3, à Château-Thierry ;

- entre le bras-mort de la Colinette, à Essômes-sur-Marne, et le hameau d’Aulnoy ;

- entre la confluence du ru de Vilaine et la sortie du village d’Azy-sur-Marne ;

- entre le Château l’Abbaye, à Chézy-sur-Marne, et la confluence du ru de Vergis ;

- entre la confluence du ru de Saulchery-sur-Marne et le chemin de Charly.

Les secteurs considérés concernent, pour la plupart, des annexes de la Marne (bras-morts, bras non navigués,…).

Les versants des vallées sont très pentus et occupés par des cultures et des vignes. La Marne traverse des prairies mésophiles et des cultures dans le fond de la vallée.

Certaines îles prises en compte sont couvertes par des boisements alluviaux dégradés et eutrophes, parfois marqués par une ancienne plantation de peupliers.

INTERET DES MILIEUX

- Milieux aquatiques diversifiés, avec des zones graveleuses non colmatées près des rives, en l’aval des ouvrages de retenue, favorables aux espèces rhéophiles (poissons et invertébrés).

- Aménagements favorables à la fraie du Brochet, dans les annexes encore fonctionnelles de la rivière.

- Berges présentant de nombreuses caches pour les poissons.

INTERET DES ESPECES

Dans la Marne :

- la Bouvière (Rhodeus sericeus ssp. amarus), espèce vulnérable en France et inscrite à l’annexe II de la directive "Habitats" de l’Union Européenne ;

- le Brochet (Esox lucius), dont les populations sauvages sont vulnérables en France ;

- la Loche de rivière (Cobitis taenia), espèce vulnérable en France et inscrite à l’annexe II de la directive "Habitats" ;

- le Gomphus très commun (Gomphus vulgatissimus), libellule exceptionnelle en Picardie et dont les populations briardes comptent parmi les plus importantes de la région.

Dans les boisements qui bordent la rivière, on notera la Grive litorne (Turdus pilaris), nicheur assez rare en Picardie.

FACTEURS INFLUENCANT L’EVOLUTION DE LA ZONE

- Bassin en conversion agricole : les versants ont été massivement convertis en vignes et en cultures, plus sensibles à l’érosion. La quantité de particules fines, transportées par les eaux de ruissellement, augmente.

- Pollution diffuse d’origines agricole et urbaine, accentuant les problèmes d’eutrophisation.

- Navigation importante sur la Marne, induisant un fort batillage qui dégrade les berges.

- Gestion des niveaux d’eau se faisant parfois au détriment des efforts entrepris en faveur du Brochet (baisses de niveau entraînant la mise à découvert des pontes).

Commentaires sur la délimitation

La zone comprend une succession de sites potentiels pour la reproduction du Brochet répartis en 9 tronçons sur l'ensemble du cours picard de la Marne. Les secteurs sont limités au lit mineur de la Marne et aux berges. En quelques endroits (Mont-Saint-Père, Gland,...), l'île formée par deux bras de la Marne est intégrée. Le choix des secteurs a été réalisé sur la base de la qualité des berges, de la connexion avec des zones humides annexes (bras-morts, tributaires) et de certains aménagements réalisés en faveur du Brochet.