Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220320002
BOIS DE SAINT-SAULVE ET DE LIGESCOURT

(n° régional : 80PON112)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le site couvre une forêt de plateau située au sein des cultures intensives du Ponthieu. Cette forêt est reliée aux deux villages de Ligescourt et de Vironchaux par les bocages relictuels situés à leur contact. Ce site se trouve à proximité de la forêt domaniale de Crécy.

Les bois correspondent à des chênaies-charmaies acidoclines de plateau gérées en taillis sous futaie. Une importante rangée de charmes, taillés en têtards, occupe une portion de la lisière sud-ouest. Les bois sont majoritairement disposés sur les limons de plateau. Cependant, la partie nord du « Bois de Saint-Saulve » est disposée sur une lentille de sables d'Ostricourt (Landénien), affleurement original pour le département de la Somme.

INTERET DES MILIEUX

\nLa chênaie-charmaie acidocline (Lonicero-Carpinenion) présente des layons localement humides avec de petites dépressions ou d'ornières au sol, lesquelles sont favorables à l'installation d'espèces mésohygrophiles et acidoclines.

La présence de cavités artificielles, ouvrages bétonnés datant de la dernière guerre (rampes de lancement de V1, garages maçonnés en béton, bunkers ...) est favorable à l'hivernage des chauves-souris.

INTERET DES ESPECES

Sur le site se développe le cortège floristique caractéristique des bois à tendance acidocline, avec une forte densité de la Fougère Grand-Aigle (Pteridium aquilinum) au nord. La présence de Néfliers (Mespilus germanica ) et de Châtaigniers (Castanea sativa), sur les sables d'Ostricourt, témoigne d'une originalité certaine par rapport aux conditions calcaires qui prédominent sur le plateau crayeux du Ponthieu. La Lysimaque des Bois (Lysimachia nemorum), qui pousse près des ornières humides des chemins forestiers, est considérée comme étant peu commune en Picardie.

Signalons la présence originale d'une orchidée de prairie humide : l'Orchis négligée (Dactylorhiza praetermissa*), espèce vulnérable en Picardie.

Les ouvrages artificiels, datant de la Deuxième Guerre mondiale, hébergent au moins quatre espèces de chauves-souris en hivernage. Les espèces les plus remarquables sont : le Grand Murin (Myotis myotis), espèce inscrite à l'annexe II de la directive "Habitats" de l'Union Européenne, et le Vespertilion de Natterer (Myotis nattereri), espèce rare en Picardie.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

La gestion sylvicole mise en place semble être favorable à une certaine biodiversité. Les milieux bocagers attenants sont très précieux.

N.B. : les espèces végétales dont le nom est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre délimite le Bois de Saint-Saulve et de Ligescourt qui comprennent des milieux accueillant des espèces remarquables. Cette zone se distingue nettement des espaces cultivés du plateau, d'intérêt patrimonial limité.