Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220420004
PELOUSES ET BOIS DE MAIGREMONT A BITRY

(n° régional : 60SOI107)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le site des bois et pelouses de Maigremont se situe en rive droite de la vallée de l'Aisne, au nord-est de Bitry. Il occupe un coteau raide, structuré par l'affleurement de calcaire lutétien.

Les sols sont plutôt maigres, voire squelettiques sur les dalles calcaires qui sont à peine surmontées d'une couverture sableuse.

Ces conditions sont favorables au maintien d'une végétation pelousaire, malgré l'abandon pastoral du site.

Sur les écorchures et les affleurements rocheux se trouve une végétation pelousaire pionnière (Alysso-Sedion).

Les pelouses calcicoles et calcaro-sableuses sont proches du Mesobromion et du Koelerio-Phleion.

Une brachypodiaie se développe sur les espaces ouverts. Elle est rouverte en maints endroits par les activités des mammifères herbivores (lapins, chevreuils, sangliers...).

La dynamique forestière est nette sur le pourtour : les prunelliers, les cornouillers, les troènes, les aubépines et les viornes (alliance du Berberidion) envahissent la pelouse. Une hêtraie thermocalcicole (Cephalanthero-Fagion avec des éléments du Quercion pubescentis) s'installera ainsi à terme. Elle est présente actuellement sur les versants, mêlée à des pins.

L'exposition ensoleillée permet le développement d'une flore et d'une faune thermocalcicoles, typiques des coteaux calcaires du Soissonnais.

INTERET DES MILIEUX

Les pelouses calcicoles et calcaro-sableuses, les ourlets et les bois thermocalcicoles sont des milieux rares et menacés en Picardie, comme dans tout le nord-ouest de l'Europe. A ce titre, ces habitats sont inscrits à la directive "Habitats" de l'Union Européenne. Ainsi en Picardie, à la suite des évolutions de l'économie agricole, les surfaces de pelouses ont été divisées par vingt environ en un siècle.

Ces milieux abritent une flore et une faune précieuses, comptant plusieurs espèces rares et menacées.

INTERET DES ESPECES

Parmi les espèces végétales les plus remarquables se trouvent les taxons suivants (au minimum assez rares en Picardie) :

- la Chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata) ;

- le Bugle petit-pin (Ajuga chamaepitys) ;

- la Bugrane gluante (Ononis natrix) ;

- l'Ibéride amer (Iberis amara) ;

- la Néottie nid-d'oiseau (Neottia nidus-avis), dans les bois ;

- le Thésion couché (Thesium humifusum).

La faune remarquable comprend les espèces suivantes :

- le Cordulegastre annelé (Cordulegaster boltonii), odonate des ruisselets forestiers à fonds caillouteux sablonneux, localisé en Picardie et qui vient parfaire sa maturation sur le coteau thermophile ;

- plusieurs lépidoptères remarquables : le Fluoré (Colias australis), l'Azuré bleu-nacré (Lysandra coridon) et l'Azuré bleu-céleste (Lysandra bellargus), inféodés aux pelouses thermophiles ;

- le Lézard agile (Lacerta agilis), rare en Picardie, et inscrit en annexe IV de la directive "Habitats", est particulièrement abondant.

D'autres espèces végétales et animales restent à découvrir sur ces pelouses.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

Le Brachypode penné (Brachypodium pinnatum), espèce sociale formant des grandes colonies, connaît une dynamique d'envahissement, en raison de l'absence d'actions régressives.

Ce phénomène entraîne un appauvrissement des pelouses ouvertes, qui ne persistent plus que sur des affleurements rocheux et sur les zones grattées et broutées par les lapins.

La coupe circonstanciée des arbustes envahissants serait donc souhaitable. Dans l'idéal, une restauration d'un pâturage extensif pérenniserait l'intérêt du site.

N.B. Les espèces dont le nom est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe les milieux pelousaires et forestiers qui concentrent les habitats, la flore et la faune remarquables.

Les cultures sont évitées autant que possible.