ZNIEFF 220420018
RÉSEAU DE COURS D'EAU SALMONICOLES DU PLATEAU PICARD ENTRE BEAUVAIS ET COMPIÈGNE: LAVERSINES, ARONDE ET BRÊCHE.

(n° régional : 60PPI140)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Cette ZNIEFF regroupe, au sein du plateau picard oriental de l'Oise, les cours d'eau présentant les meilleurs caractéristiques physiques et biologiques. Elle comprend les lits mineurs :

- de la Laversines, sur quatre kilomètres ;

- de la Brêche, en amont de Clermont (25 km) ;

- de l'Aronde, depuis les sources jusqu'à la ferme de Beaumanoir (13 km).

D'un point de vue géologique, les terrains affleurants dominants dans les vallées sont, de haut en bas des versants, les limons de pente et les limons à silex acides (sur le plateau), ainsi que les craies campanienne, sénonienne et coniacienne, sur les versants.

En fond de vallée s'étendent des alluvions récentes limoneuses et argileuses, recouvrant des alluvions anciennes davantage sablo-graveleuses, dans lesquelles s'inscrivent les lits mineurs. Quelques secteurs de la vallée de l'Aronde sont recouverts d'une faible épaisseur de tourbe alcaline, autrefois exploitée en de rares petites fosses de tourbage.

Les cours d'eau sont alimentés par les sources issues de la nappe de la craie. Les débits sont relativement réguliers et les eaux carbonatées.

Ces caractéristiques, ainsi que les pentes relativement fortes des lits mineurs (limitant le colmatage des substrats rocheux du lit mineur) et la fraîcheur de l'eau, sont propices au développement des salmonidés. Les quelques bassins de pisciculture en témoignent. Plusieurs cressonnières ponctuent également les fonds de vallée, ainsi que quelques petits étangs.

INTERET DES MILIEUX

Ces cours d'eau sont favorables à la reproduction naturelle des salmonidés (zones à truites), ce qui est devenu très rare en Picardie.

Les milieux paludicoles des vallées (étangs, tourbières, mares, mégaphorbiaies, prairies relictuelles...), possèdent ponctuellement un intérêt floro-faunistique. Avec les milieux boisés, ils font office de zone-tampon entre les grandes cultures du bassin-versant et les cours d'eau.

La présence d'invertébrés aquatiques assez polluosensibles (Ephémères, Glossossomatidae, Philopotamidae...) témoigne d'une qualité d'eau relativement bonne.

INTERET DES ESPECES

La faune comprend :

- le Martin-pêcheur (Alcedo atthis), espèce inscrite en annexe I de la directive "Oiseaux" de l'Union Européenne, qui niche sur des petites falaises sableuses des rives ;

- la Truite fario (Salmo trutta fario) ;

- l'Anguille (Anguilla anguilla) ;

- la Lamproie de Planer (Lampetra planeri), assez bien représentée dans l'Aronde ;

- le Chabot (Cottus gobio) ;

- la Loche de rivière (Cobitis taenia).

Ces trois dernières espèces sont inscrites en annexe II de la directive "Habitats" de l'Union Européenne.

D'autres espèces restent à découvrir sur les cours d'eau et à proximité immédiate.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

Les problématiques principales de ces cours d'eau concernent , d'une part, la présence de nombreux barrages de moulin sur la Brêche, qui contraignent les migrations de la faune ichtyologique, et , d'autre part, les phénomènes de colmatage (dû à l'érosion des sols) des substrats caillouteux, sur lesquels pondent les espèces piscicoles les plus intéressantes.

L'évolution de l'occupation du sol est également importante : les prairies permanentes, situées dans les lits majeurs, ont tendance à disparaître, remplacées essentiellement par des peupleraies dans les zones les plus humides, ou par des cultures.

La décomposition des feuilles de peupliers n'a pas une action bénéfique sur la qualité physico-chimique de l'eau et, en certains endroits, des plantations effectuées au ras des berges limitent l'ensoleillement du cours d'eau et détrônent les ripisylves naturelles.

Par ailleurs, ces cours d'eau ont souvent connu une descente des niveaux de sources depuis plusieurs siècles, parfois sur quelques kilomètres.

Commentaires sur la délimitation

Les contours des milieux cours d'eau comprennent les lits mineurs, ainsi que leurs abords immédiats, formant une zone-tampon périphérique. Seules les portions de cours d'au comprenant des habitats piscicoles de bonne qualité ont été retenues.