ZNIEFF 230000223
LE MARAIS DU VIVIER

(n° régional : 77010003)

Commentaires généraux

Le marais du Vivier se situe dans la vallée où la rivière Valmont prend sa source. En amont immédiat de la ville du même nom, accessible directement à pied par le GR 211B, il offre un intérêt récréatif et pédagogique certain pour les scolaires et habitants de la ville. Cette zone est en effet remarquablement calme, protégée de la route par l'ancienne ligne de chemin de fer, et directement adossée à un bois de pente exposé Nord-Est.

Il s'agit d'un ensemble de milieux humides diversifiés, constitués principalement de prairies pâturées (certaines délaissées), d'aulnaies -parmi les plus belles du Pays de Caux-, d'un étang, de mares, de sources, et de la rivière Valmont naissante. Cette zone offre à la faune et la flore un refuge précieux dans un contexte de raréfaction de ce type de milieux sur le plateau cauchois.

Précisons également la présence d'un captage prioritaire "Grenelle" en bordure immédiate de cette Znieff, celle-ci tenant lieu de périmètre de protection en partie Nord.

FLORE

On retiendra en espèces rares à assez rares pour la région l'Orchis tacheté (Dactylorhiza maculata), l'Orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata), l'Orchis négligée (Dactylorhyza praetermissa), la Luzule des bois (Luzula sylvatica), la Cardamine de Matthiole (Cardamine pratensis subsp. Matthioli), la Menthe pouliot (Mentha pulegium) et la Prêle fluviatile (Equisetum fluviatile) en nombre assez important. Le sous-bois de l'aulnaie est marqué par la présence de grandes laîches en touradons (Carex paniculata).

FAUNE

Cette Znieff est fréquentée, au gré des saisons, par environ quarante cinq espèces d'oiseaux différentes, ce qui constitue un réel intérêt en matière de diversité et d'éducation à l'environnement.

Certaines sont peu courantes, notamment : le Butor étoilé (Botaurus stellaris) en période hivernale, le Râle d'eau (Rallus aquaticus) et le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) en tant que nicheurs, l'Aigrette garzette (Egretta garzetta) tout au long de l'année,...

Environ vingt cinq espèces de passereaux peuvent être observées, dont cinq espèces différentes de mésanges, deux de Bergeronnettes, le Roitelet huppé (Regulus regulus), le Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula), le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), la Rousserole verderolle (Acrocephalus palustris),...

Parmi les autre espèces, citons le Pic épeiche (Dendrocopos major) et le Pivert (Picus viridis) , la Sittelle torchepot (Sitta europaea), le Martin pêcheur (Alcedo atthis),...

En matière de faune batraco-herpétologique, les données sont très réduites au regard du potentiel, en matière d'amphibiens particulièrement (aucune donnée). Mentionnons toutefois l'observation de la Vipère péliade (Vipera berus), espèce en danger ayant connu une très forte régression depuis ces trente dernières années dans la région, et du Lézard vivipare (Zootoca vivipara), espèce plus répandue mais en régression également.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible