Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230004521
LES COTEAUX DE MENILLES

(n° régional : 84010036)

Commentaires généraux

Outre le grand intérêt paysager du panorama sur la vallée de l'Eure, ce site comprend des milieux variés et riches exposés au Sud-Ouest : pelouses calcicoles dont pelouses à Genévrier commun (Juniperus communis) – milieu déterminant – prairies de fauche, fruticées et bois de types hêtraie, chênaie et frênaie érablière à Mercuriale vivace, etc.

Caractérisés par de fortes influences méridionales, les coteaux abritent un cortège floristique remarquable. On compte ainsi 20 espèces déterminantes parmi lesquelles 4 sont protégées en Haute-Normandie : trois Orchidées, l’Epipactis brun-rouge (Epipactis atrorubens), l’Ophrys frelon (Ophrys fuciflora), l’Ophrys araignée litigieuse (Ophrys sphegodes subsp. araneola) et l’Aster linosyrus (A. linosyris). Citons également trois plantes très rares et inscrites à la Liste Rouge des Plantes Vasculaires Menacées de Haute-Normandie (Collectif Botanique de Haute-Normandie - mai 2000) : l’Astragale de Montpellier (Astragalus monspessulanus), l’Euphorbe ésule (Euphorbia esula) et le Fumana couché (Fumana procumbens) dont c’est ici l’une des stations les plus septentrionales.

Au niveau faunistique, nous pouvons noter des espèces thermophiles comme le Flambé (Iphiclides podalirius), le rare Méconème fragile (Meconema meridionale), l’Ephippigère des vignes (E. ephippiger) et enfin le Lézard vert (Lacerta bilineatus), rare dans la région et inscrit à l’annexe 4 de la Directive européenne "Habitats-Faune-Flore".

Une gestion est indispensable (type pâturage extensif) afin de préserver la richesse biologique du site. Des éboulis recolonisés par les ligneux nécessiteraient une restauration.

Concernant le site situé à la partie supérieure des Marnières, il est composé de deux parties, vers le Nord, l’extrémité d’une prairie pâturée ou nous avons observé le Flambé (Iphiclides podalirius), vers le Sud, la limite du coteau des Marnières, représentée par une bande de prairie pâturée comprenant la clôture piquetée de bosquets de Prunos spinosa. C’est sur cette zone que nous avons observé 1 spécimen du Collier blanc (Acuntia lucida), rare Noctuelle déterminante de ZNIEFF qui fréquente les milieux ouverts, sa chenille très polyphage se nourrit sur différentes plantes.

Nous signalerons également la présence du Némusien (Lasiommata maera) Rhopalocère peu commun en Haute Normandie.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible