Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230009084
LA CÔTE D'ANFREVILLE-SOUS-LES-MONTS, LA FORÊT DE BACQUEVILLE

(n° régional : 8308)

Commentaires généraux

Ce vaste ensemble situé à la confluence de l'Andelle et de l'Eure est composé de bois sur le plateau et dans les vallons, de pelouses et de fourrés calcicoles dans les secteurs les plus pentus. Les bois du plateau sont principalement composés de hêtraie à Jacinthe des bois ou à Daphne lauréole, de chênaie-charmaie. La frênaie à scolopendre, habitat prioritaire, croît dans les vallons. Les coteaux présentent divers stades d'évolution éboulis, pelouses calcicoles, fourrés sclérophylles, lisières thermophiles… La qualité des habitats rencontrés (communautaires et prioritaires) ainsi que la flore et la faune présentes font qu'une grande partie de cette ZNIEFF s'intègre à la ZSC Boucle de la Seine Amont. A cela s'ajoute des qualités paysagères indéniables avec notamment la Côte des deux amants.

De nombreuses espèces végétales protégées régionalement ou nationalement ont été recensées. Le site accueille deux fleurs exceptionnelles, endémiques de la vallée de la seine, protégées nationalement et inscrites à l'annexe II de la Directive habitats : La Violette de Rouen (Viola hispida) et la Biscutelle de Neustrie (Biscutella neustriaca), leur population est actuellement limitée au site natura 2000. A celles-ci s'ajoutent de nombreuses espèces protégées régionalement et/ou d'une grande rareté comme L'Orobanche du Thym (Orobanche alba), l'Orobanche du lierre (Orobanche hedera), deux espèces parasites très rares, tout un cortège d'orchidées dont les plus remarquables sont l'Ophrys litigieux (Ophrys araneola), L'Orchis singe (Orchis simia), la Gymnadènie odorante (Gymadenia odorata), et de nombreuses espèces héliophiles et calcicoles comme l'Hélianthème des Apennins (Helianthemum apenninum) ou le Tabouret des montagnes (Thlaspi montanum). Les pelouses et les lisières accueillent aussi divers reptiles dont la Coronelles lisse (Coronella austriaca) et le Lezard vert (Lacerta bilineata), deux espèce rares et localisées.

L'avifaune est diversifiée et plusieurs espèces de l'annexe 1 de la Directive oiseaux sont signalées. Le Pic noir (Dryocopus martius), la Bondrée apivore (Pernis apivorus), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) auxquels s'ajoutent des espèces rares à peu communes telles la Bécasse des bois (Scolopax rusticola), le Faucon hobereau (Falco subbuteo), le Gros bec cassenoyaux (Coccauthraustes Coccauthraustes) se rencontrent dans les boisements. Le Bruant zizi (Emberiza cirlus) est plutôt inféodé aux fourrés.

Sur la commune de Radepont de nombreuses espèces de chauves-souris ont été recensées et la znieff constitue probablement un territoire de chasse pour bon nombre d'entre elles, les boisements peuvent abriter des espèces arboricoles comme le Murin de Bechstein (Myotis Bechteinii) et le Murin de Natterer (Myotis nattererii) des espèces rares à peu communes. Le Muscardin (Muscardinus avellanarius) un petit rongeur hibernant rare, s'installe dans les taillis et les fourrés.

Les milieux calcicoles avec leur diversité floristique constituent souvent une zone refuge pour de nombreux insectes. Le Soufré (Colias hyale), le Mercure (Arethusana arethusa) et le Damier de la Succise (Euphydrias aurinia) sont des papillons rares observés ici, le dernier étant d'intérêt communautaire. Parmi les orthoptères on notera la présence des rares Decticelle des bruyères (Metrioptera brachyaptera), Ephipigère des vignes (Ephippiger ephippiger) et du assez rare Criquet des Palènes. Le Lucane cerf-volant (Lucanus cervus), inscrit à l'annexe 2 de la Directive habitat, et divers coléoptères saproxylophages trouvent dans les bois des conditions idéales à leur développement.

La zone constitue un territoire de chasse et d'hivernage pour divers amphibiens. Ceux-ci se reproduisent dans quelques mares installées sur le plateau ou dans les vallées de L'Eure et de L'Andelle.

L'ensemble du site constitue une zone de refuge et de corridor pour de nombreuses espèces et est complémentaire des vallées de l'Eure et de l'Andelle. Diverses actions conservatoires sont mises en œuvre afin de préserver les atouts écologiques de ce site. Elle vise notamment à lutter contre la progression des fourrés au détriment des pelouses et à restaurer les stations à Biscutelle de Neustrie et à Violette de Rouen. Les autres menaces avérées sont une forte pression touristique et sportive (escalade, motocross) et un risque d'accroissement de l'urbanisme, en particulier en pied de coteaux. Une progression des cultures et l'urbanisation entraînent une régression des bois et des coteaux. L'enrésinement s'il se développe pourrait constituer une menace pour le site.

Commentaires sur la délimitation

• Le long de la Seine et de l'Andelle : retrait des habitations et calage avec les contours de la ZSC (les boucles de la Seine amont, les coteaux d'Amfreville aux Andelys - FR2300126) et de la ZI "Coteaux d'Amfreville-sous-les-Monts".

• Le "haut" du coteau : retrait des habitations et des zones agricoles intensives, et calage avec les contours de la ZSC (les boucles de la Seine amont, les coteaux d'Amfreville aux Andelys - FR2300126), ceux des bois le long des vallons et ceux de la ZI "Coteaux d'Amfreville-sous-les-Monts".

• Extrémité sud-est : intégration des bois à l'amont de Connelles jusqu'à Vatteville.