Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230009134
LES HAUTS CHAMPS, L'ÎLE DE BAS ET L'ÎLE DE FAINS À GADENCOURT

(n° régional : 84330000)

Commentaires généraux

La zone retenue correspond pour l'essentiel de sa superficie à l'île comprise entre l'Eure au Nord-Est et le bras de Fains au Sud-Ouest, et un bief à l'Est. Quelques parcelles de prairies situées au delà du bras de Fains ont également été incluses dans la ZNIEFF.

L'intérêt de cette ZNIEFF réside dans les prairies mais aussi dans les cours d'eau qui en marque la limite.

Les vastes étendues de prairies constituent un témoignage de ce qu'était le fond de la vallée de l'Eure avant l'intensification de l'agriculture. Encore régulièrement inondées mais rarement, il s'agit de vieilles prairies mésohygrophiles à mésophiles faiblement amendées et fauchées et/ou pâturées, on note quelques parties nettement humides mais qui demeurent extrêmement limitées en superficie.

Ces prairies correspondent à un habitat aujourd'hui partout en très forte régression suite aux drainages et mises en culture. C'est un habitat d'intérêt communautaire de la directive européenne "habitats", le n° 6510 qui regroupe les prairies de fauche méso-hygrophiles (à la limite du mésophile) faiblement amendées (Colchico-Arrhenatherenion).

Bien diversifiées, ces prairies sont parfois dominées par le Fromental (Arrhenatherum elatius), mais on y trouve une grande diversité de graminées comme par exemple la Crételle (Cynosurus cristatus) dans les endroits plus frais. Une seule orchidée y a été vue, l’Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) dans des parties relativement sèches. Plusieurs espèces remarquables ont été répertoriées au moins dans l'une ou l'autre de ces prairies : le Silaüs des prés (Silaum silaus) qui est très abondant ponctuellement, l'Orge faux-seigle (Hordeum secalinum) et la Gaudinie fragile (Gaudinia fragilis). Ces trois plantes sont rares ou assez rares et déterminantes ZNIEFF. Il faut également mentionner une espèce exceptionnelle pour la région et déterminante ZNIEFF, l'Oenanthe faux-boucage (Oenanthe pimpinelloides), très abondante dans une partie mésophile avec du Panicaut champêtre (Eryngium campestre).

Sur les marges des prairies, on observe une composition floristique différente avec des espèces d'ourlets le long des rares haies et ripisylves, des espèces de friches humides (hélophytes) en contrebas des parcelles ou bien des rudérales ponctuellement. Parmi les espèces intéressantes, il faut signaler en premier lieu deux plantes déterminantes ZNIEFF : sur un bourrelet alluvial en bordure de l'Eure, une belle station de Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale), très rare, et en bordure du bras de Fains, le Pigamon jaune (Thalictrum flavum). Il faut également retenir la présence d'autres plantes plus ou moins rares mais non déterminantes ZNIEFF : la Guimauve officinale (Althaea officinalis) et la Molène floconneuse (Verbascum pulverulentum).

Enfin, il faut mentionner l'intérêt de la végétation aquatique surtout dans les zones courantes et peu profondes de l'Eure. Elle est composée d'herbiers de Potamot pectiné (Potamogeton pectinatus) localement bien développés. Deux espèces remarquables déterminantes ZNIEFF y ont été observés : la très rare Oenanthe fluviatile (Oenanthe fluviatilis) avec deux pieds, et la Zannichellie des marais (Zannichellia palustris) abondante dans l'Eure mais aussi présente très ponctuellement dans le Bras de Fains. Sur les bords de l'Eure, on pourra observer par endroits des herbiers de petites herbes flottantes avec essentiellement la Petite Lentille d'eau (Lemna minor) et une curieuse petite fougère aquatique exotique, l'Azolle fausse-filicule (Azolla filiculoides). On y trouve également mais très localement le rare Spirodèle à plusieurs racines (Spirodela polyrhiza) qui est déterminant ZNIEFF. Sur les bords du bras de Fains, quelques stations de Pourpier d'eau (Lythrum portula), déterminant ZNIEFF, ont été trouvées

En ce qui concerne la faune, l'intérêt de la ZNIEFF est lié à la présence de deux espèces d'odonates remarquables et déterminantes ZNIEFF :

-L'Agrion de Mercure, qui se reproduit à l'extrémité du Bras de Fains (au moins) située face au hameau de Chambines, avec une vingtaine d'individus comptabilisés. L'habitat correspond aux exigences de cette espèce qui recherche les rivières et les ruisseaux bien ensoleillés, et aux eaux de bonne qualité. L'espèce est protégée sur le plan national et elle est très rare en Haute-Normandie.

-La Libellule fauve, avec quelques individus dans le même secteur que l'espèce précédente. Cette espèce a des besoins comparables à ceux de l'Agrion de Mercure avec toutefois une meilleur résistance à l'eutrophisation. Elle est rare en haute-Normandie.

Citons aussi deux coléoptères : Trichius rosaceus et Opsilia caerulescens. Quoique non remarquables, il s'agit d'un butineur et d'un longicorne spécialisé, dont la larve se développe sur la vipérine.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible