ZNIEFF 230009243
L'ÉTANG DE L'USINE ROCLAINE

(n° régional : 85270000)

Commentaires généraux

L'étang de l'usine Roclaine, situé sur la commune de Saint-Etienne du Rouvray, est une ancienne ballastière reconvertie en étang de pêche. Ce site est ceinturé par la zone industrielle et par la route D18e à l'est. Le sol est essentiellement constitué de sables grossiers témoins de l'extraction passée.

Les principaux habitats rencontrés sont pour la partie en eau de type végétation aquatique d'eau douce stagnante tandis qu'autour se développent les fourrés à prunelliers ainsi qu'une friche rudérale et industrielle sur pelouse sableuse.

Les espèces végétales les plus remarquables sont situées en bordure de l'étang et comprennent l'herniaire velue (Herniaria hirsuta), le fenouil des chevaux (Silaum silaus), le jonc comprimé (Juncus compressus), l'œillet prolifère (Petrorhagia prolifera) et l'alysson blanchâtre (Berteroa incana).

D'autres espèces végétales intéressantes sont notamment le frêne à folioles étroites (Fraxinus angustifolia), l'aristoloche clématite (Aristolochia clematis), le bident à fruits noirs (Bidens frondosa) et le trèfle strié (Trifolium striatum). Citons également dans l'étang le myriophylle en épi (Myriophyllum spicatum).La faune présente sur le site n’a pas fait l’objet d’une étude approfondie, c’est pourquoi une étude complémentaire sur ce groupe permettrait sûrement de trouver des espèces remarquables. Signalons toutefois la présence de l'oedipode turquoise (Oedipoda caerulescens), criquet de milieux secs et à végétation assez rase qui trouve des conditions favorables dans des habitats anthropiques telles que les friches.

Ce site, décrit il y a plus de 40 ans comme recelant une richesse floristique rare et diversifiée pour la région, a perdu en partie de cette diversité spécifique des milieux sableux.

Le risque majeur pesant sur ce site est l'impact des activités humaines liées à la pêche et aux loisirs. En effet le piétinement et les dépôts de déchets (ordures, huiles de vidanges,…) sont à l'origine de la banalisation du milieu. Ceci aboutit à la régression des populations d'espèces végétales remarquables et à la prolifération d'espèces nitrophiles.

Il serait bon de limiter l'accès aux voitures à proximité immédiate du site et de sensibiliser la population à la richesse floristique des lieux.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible