Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230030491
LES ÈTANGS DE BOURBEL

(n° régional : 71010028)

Commentaires généraux

Le site de Bourbel est réparti sur les communes de Nesle-Normandeuse pour la Haute-Normandie et Nesle-l'Hôpital pour la Picardie. Il repose sur des alluvions sableuses et calcaires. C'est en fait un ensemble d'anciennes ballastières reconverties en plan d'eau dans la vallée de la Bresle. Ces étangs sont dédiés à la pêche et à la chasse. L'intérêt de cet ensemble est important, d'une part grâce à la diversité et d'autre part grâce à la qualité des espèces qu'il abrite sur le plan de la faune, mais surtout de la flore.

Les habitats sont en relation avec la présence de la rivière et des étangs : végétation immergée des eaux courantes, végétations d'eau douce stagnante, prairies humides, mégaphorbiaie et bois humides d'aulnes.

Les berges de la Bresle et des étangs abritent un cortège d'espèces aquatiques à hygrophiles intéressantes dont la glycérie aquatique (Glyceria maxima), la laîche des rives (Carex riparia) et l'éléocharide des marais (Eleocharis palustris). Dans les prairies humides, on peut citer l'orchis négligé (Dactylorhiza praetermissa), la grande prêle (Equisetum telmateia), la benoîte des ruisseaux (Geum rivale) et bien d'autres espèces.

La faune présente sur le site n’a pas fait l’objet d’une étude approfondie. Cependant quelques libellules ont été aperçues sur le site. De plus ce site doit jouer un rôle important, pour l'avifaune.

Citons pour les oiseaux du foulque macroule (Fulica atra) et pour les odonates du caloptéryx éclatant (Calopteyx splendens) et de l'agrion jouvencelle (Coenagrion puella).

L’entomofaune et l'avifaune sont encore assez mal connues, c’est pourquoi une étude complémentaire sur ces groupes permettrait sûrement de trouver des espèces remarquables.

Le milieu est soumis à une forte pression des pêcheurs et chasseurs. En effet ceux-ci jouent un rôle important dans le piétinement des bords d'étangs, sans compter les nombreux aménagements. De plus certains endroits subissent une forte eutrophisation, qui a pour conséquence une banalisation de la flore. Enfin on peut craindre la dégradation déjà commencée ou le remblaiement des bois tourbeux.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible