Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230031111
LES COTEAUX ET BOIS D'AUBEVOYE

(n° régional : 8319)

Commentaires généraux

Ce site, installé sur des coteaux perpendiculaires à la Seine, est un ensemble de boisement, de fourrés, de vergers, de pelouses et de prairies. Le secteur exposé à l'est, surplombant les communes de Villers sur le Roule et d'Aubevoye, est une futaie de Hêtre (Fagus sylvatica), de Chêne pédonculé (Quercus robur) et de Merisier (Prunus avium) avec une strate herbacée d'Anémone sylvie (Anemone nemorosa), de Jacinthe des bois (Hyacynthoides non-scripta), de Carex des bois (Carex sylvatica) et de Lamier jaune (Lamium galeobdelon). Dans les secteurs pentus et plus arrosés, la chênaie charmaie fait place à une à une érablière à Érable sycomore (Acer pseudoplatanus) mélangée à du Tilleul à grandes feuilles (Tilia cordata) et du Frêne commun (Fraxinus excelsior). Le secteur exposé au sud, situé sur la commune de Sainte Barbe sur Gaillon, est bien différent. C'est un ensemble de coteaux, de prairies et de vergers. Les pelouses à Brachypode penné (Brachypodium pinnatum) sont rares et toutes en phase de fermeture, évoluant vers des fourrés denses composés d'Aubépine à un style (Crataegus monogyna) et de Prunellier (Prunus spinosa). La zone, comprise entre une urbanisation en pied de coteau et le centre technique et d'essai sur le plateau, constitue un lieu de refuge et un corridor écologique pour une faune diversifiée. Les boisements accueillent une avifaune typique avec diverses espèces de pics, le Grimpereau des jardins (Certhya brachydactyla), la Sittelle torchepot (Sitta Europaea), ainsi que la Chouette hulotte (Stryx aluco). Le Pic vert (Picus viridis) est présent dans les vergers. Plusieurs espèces de chauves-souris ont été contactées dans ce secteur comme la rare Noctule commune (Nyctalus noctula) ou le Murin de Daubenton (Myotis daubentonii), susceptibles de gîter dans les vieux arbres. Une cavité est présente au sein de cette ZNIEFF, avec le château de Gaillon, ils constituent des sites d'hibernation pour les chiroptères. Plusieurs amphibiens communs ont été observés, ils peuvent se reproduire dans quelques mares localisées dans les prairies qui bordent les coteaux. Malgré l'absence de données, l'ensemble du site est favorable à une grande diversité d'insectes comme les papillons et les orthoptères sur les coteaux, les coléoptères saproxylophages dans les bois…

Le site présente également un intérêt hydraulique, quelques sources sont présentes. De plus, par le fort contraste avec l'urbanisation, l'atout paysager de ce site est important. Traversé par de nombreux chemins, il constitue un poumon vert pour les habitants locaux.

Si les bois ne semblent pas menacés, les prairies et coteaux régressent face à l'urbanisation, l'abandon du pâturage et l'intensification.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible