Logos SINP

ZNIEFF 240000565
ETANGS DE GRANDEFFE

(n° régional : 00000012)

Commentaires généraux

Il s'agit d'un complexe d'étangs, de landes, de pelouses et de prairies plus ou moins humides, situé en Brenne et abritant plus de 40 espèces végétales déterminantes dont 10 protégées. Bien que située un peu à l'écart de la Grande Brenne, cette zone présente pour la région une forte valeur patrimoniale, tant pour les espèces que pour les habitats.

La juxtaposition de milieux aquatiques et amphibies (végétation aquatique, rives exondées) et de milieux secs (pelouses, landes) permet le développement d'une forte diversité floristique et faunistique.

Cette zone ne supporte par ailleurs qu'une pression d'usage très modérée et les étangs bénéficient d'une gestion extensive, ce qui contribue à une importante fréquentation par une riche avifaune.

Sur le plan de la flore et de la végétation, on retiendra notamment la présence de la Crassule de Vaillant (Crassula vaillantii), espèce protégée, seulement présente en région Centre dans quelques stations de la Grande Brenne. Cette localité est donc un peu à l'écart du noyau de présence, situé plus à l'Ouest.

L'observation récente de la Caldésie à feuilles de Parnassie (Caldesia parnassifolia), citée dans la thèse de C. Otto-Bruc, reste à confirmer (date d'observation inconnue).

Ce secteur s'avère très important pour l'avifaune nicheuse, hivernante et migratrice, en particulier pour les oiseaux d'eau. On y observe des colonies mixtes d'ardéidés (Ardea cinerea, A. purpurea, Egretta garzetta, Ixobrychus minutus, Nycticorax nycticorax) et des dortoirs d'Egretta alba (>30). L'hivernage atteint régulièrement 2000 à 4 000 oiseaux d'eau : il s'agit d'une des plus importantes remises hivernantes d'anatidés hivernants en Brenne.

La population de Cistude d'Europe (Emys orbicularis) est importante d'au moins une cinquantaine d'individus.

Commentaires sur la délimitation

Le contour est calé pour l’essentiel sur les routes et des chemins. L’enveloppe de première génération a été étendue dans un souci de cohérence écologique : elle intègre désormais les étangs situés à l’est de la RD 104 qui participent du même fonctionnement écologique (et abritent de nombreuses espèces déterminantes) ainsi que les prairies situées entre l’étang des Loges et la route D80, toutefois moins riches floristiquement. Les parties bâties ont été exclues de la délimitation.