Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 240006276
ETANG DE GIVRY

(n° régional : 00000555)

Commentaires généraux

Cet étang est enclavé sur la lisière ouest du Bois d'Ambillou. Il est situé à quelques centaines de mètres au nord de l’étang de Radoire, également en ZNIEFF. Une route au nord forme sa digue.

 

Cette zone est constituée principalement d'un plan d'eau et d'une prairie humide assez étendue au sud (ce qui le distingue notamment de l'étang du Radoire). Les habitats sont en bon état, mais on observe toutefois la fermeture des ceintures herbacées par la végétation ligneuse ou des espèces de roselières ou de cariçaies.

Dix-neuf espèces végétales déterminantes (dont huit protégées) ont été observées entre 2002 et 2015. Comme l’étang de Radoire, ce plan d’eau accueille la très rare Grande Douve (Ranunculus lingua), protégée nationalement. Il s’en distingue par la présence d’une composante neutro-alcaline, avec des plantes comme la Samole de Valérand (Samolus valerandi).

Il s’avère bien fréquenté par l'avifaune (peut-être plus que sur le plan d’eau voisin) et l'entomofaune.

Les nombreux odonates patrimoniaux identifiés dans le zonage connotent une bonne qualité des milieux. Les deux espèces de Leucorrhines et de Somatochlora fréquentant la région Centre y ont d'ailleurs été observées (Leucorrhinia caudalis s'étant reproduit avec certitude sur le site).

 

L'introduction, pour les activités de pêche, de différentes espèces de Cyprinidés (Cyprinus sp., Ctenopharyngodon idella) en quantités importantes a fortement réduit les micro-habitats larvaires nécessaires au développement des invertébrés aquatiques.

 

Cet étang présentait historiquement un cortège végétal encore plus riche. Aucune des espèces mentionnées en 1908 par Tourlet n’a été retrouvée alors que certaines sont présentes sur l’étang de Radoire.

Commentaires sur la délimitation

Le contour correspond à l’étang et à la zone ouverte de ses rives, dans laquelle on trouve notamment des communautés amphibies (22.3), des roselières (53.1) et des prairies humides (37.312).

Il a été modifié par rapport à celui de la ZNIEFF première génération seulement par affinage des contours suite à la cartographie de 2015, basée sur un orthophotoplan de 2011.