Logos SINP

ZNIEFF 240007491
ETANG DE LA GRANDE RUE

(n° régional : 00000416)

Commentaires généraux

Il s'agit du plus vaste des étangs du système d'alimentation du Canal de Briare. Il se situe à 5 km au Nord-Est d'Ouzouer-sur-Trezée. Ce réservoir résulte de l'agrandissement d'un plan d'eau à l'origine plus petit à l'aide d'un endiguement partiel au Nord et à l'Est. Du fait de sa faible profondeur et de son marnage important (lié à sa fonction hydraulique), il découvre en fin d'été de vastes étendues sableuses à sablo-graveleuses avec en particulier la plus belle population de la région (voire de France) de Littorella uniflora sur plusieurs hectares. Les prairies à Gratiole occupent également des superficies très importantes.

Du fait d'une succession d'étés secs et de basses eaux prolongées, est apparue une extension des saulaies et en particulier du Saule blanc jusque là pratiquement absent de ce plan d'eau, et le développement d'une grande cariçaie banale. Cette évolution conduit à des actions d'entretien plus fréquentes.

Des pratiques de pêche défavorables aux habitats des berges exondées ont été constatées lors de l'établissement du Document d'objectifs (circulation en 4x4 dans les formations à Littorelle et à Gratiole).

De nombreuses espèces protégées et déterminantes des communautés amphibies vivaces et annuelles (habitats 2231 et 2232) sont également présentes, dont une station importante de Viola persicifolia au niveau de l'étang originel. A noter, en annexe, la présence de mares, l'une d'entre elles abritant une belle station de Germandrée des marais. La presqu'île abrite quelques formations végétales calcicoles. L'étang de la Grande Rue est un haut lieu écologique du département du Loiret et de la région Centre. Les habitants des environs y sont très attachés, tout particulièrement ceux des deux communes sur lesquelles il s'étend.

Commentaires sur la délimitation

La zone comprend l’étang et ses rives. Le contour est identique à celui de la première génération. La presqu’île de la Grande Rue est conservée dans le périmètre car on y mentionne Orchis ustulata en 1975.