Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 240009657
BOIS ET LANDES DU PLESSIS

(n° régional : 00000545)

Commentaires généraux

Ces deux landes se situent près de la RD 766 et de la RD 66.

La partie Est (au niveau du carrefour RD 766/RD 66) abrite des landes sèches à Juniperus communis et Erica vagans (habitat très particulier, seule station connue en région Centre à ce jour) en mosaïque avec des pelouses calcicoles et des boisements de Chêne pubescent plus ou moins stables. Le Chêne chevelu, espèce introduite, semble s'être parfaitement naturalisé sur une partie du site.

La partie Ouest (incluse dans les Bois du Clairet) recèle des landes plus fraîches à Erica ciliaris et Erica vagans. Ces dernières sont en grande partie dégradées et envahies par de jeunes bouleaux, la fruticée, des ronciers, voire plantées en pins. Les zones les plus riches sont maintenant situées dans quelques layons dont l'existence est menacée par le remblayage par des matériaux calcaires.

La présence d’une importante population d’Erica vagans, associée à Erica ciliaris définit un habitat intéressant voire singulier, même si son état de conservation est moyen à mauvais.

L’aire de répartition de la Bruyère vagabonde est très fragmentée en région Centre : Sud-Est de la Sologne, Ouest de l’Indre-et-Loire (Richelais et, ici, coteaux de la Mauldre). Cette zone présente donc un intérêt scientifique.

Les deux sites présentent quelques enjeux entomologiques. Six espèces déterminantes y ont été recensées en 2014: Argynnis paphia, Boloria dia, Calopteryx virgo, Limenitis camilla Limenitis reducta, Lucanus cervus. La faune vertébrée ne se distingue pas de celle des espaces environnants (oiseaux et mammifères forestiers). Notons toutefois la présence de de la Fauvette pitchou (Sylvia undata) et de la Huppe fasciée (Upupa epops), toutes deux déterminante ZNIEFF, bien que la deuxième soit de moindre intérêt patrimonial par rapport à la première.

Quelques espèces intéressantes de champignons ont put être notées en 2011, dont l'Amanite à volve rousse (Amanita proxima), espèce thermophile très rare dans le nord de la France. L'inventaire mycologique est à poursuivre car il est particulièrement propice aux espèces thermophiles notamment pour le genre Boletus.

De par les espèces en place et leur répartition dans les habitats, il s’agit d’un milieu unique en région Centre.

Commentaires sur la délimitation

Cette zone polynucléaire regroupe deux landes :

- à l’Est une lande sèche à Genévrier et Bruyère vagabonde,

- à l’Ouest une lande fraîche dégradée à Bruyère ciliée et Bruyère vagabonde.

Son contour a globalement été calé sur des chemins pour une meilleure lisibilité.

L’enveloppe de première génération a été réduite pour se limiter aux habitats et espèces typiques.