Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 240009669
AULNAIE-FRENAIE DE MALITOURNE

(n° régional : 00000537)

Commentaires généraux

Ce vallon occupé par de l’aulnaie-frênaie et de l’aulnaie marécageuse abritait une douzaine d’espèces végétales déterminantes dont cinq protégées.

Lors des premiers inventaire modernes, s'y observait notamment l'Aconit napel (Aconitum napellus) et la Fougère des marais (Thelypteris palustris), toutes deux protégées. L'intérêt floristique y était élevé, avec près de 250 espèces végétales pour cette zone d'une quinzaine d’hectares.

Les pelouses qui se développaient sur le bord des chemins comptent des espèces telles que l'Armoise champêtre (Artemisia campestris) ou le Persil des montagnes (Oreoselinum nigrum).

A noter comme donnée historique citée par E.H. TOURLET en 1908, la Parnassie des marais (Parnassia palustris) sur le "ruisseau de Buton" (non revue).

La modernisation de la ZNIEFF en deux temps (en 2011 au sud et 2015 au nord), n'a pas permis de réactualiser les espèces déterminantes citées. Il s'agit très probablement d'un secteur qui a subit de fortes modifications pour passer terrain constructible. De plus, les abords du chemin sont moins riches floristiquement d'après les observations de 2015.

La seule végétation remarquable cartographiée est l'aulanie-frênaie. Les plantes identifiées jadis sur ce site ne semblent plus pouvoir s'y exprimer.

Toutefois, cette zone conserve un intérêt écologique car elle reste la partie la moins dégradée de la vallée du Gravot. En effet plus en aval l’aulnaie-frênaie est fréquemment remplacée par des peupleraies ou des pâtures.

Commentaires sur la délimitation

Le contour est calé en rive gauche sur le chemin (dont une partie n’apparaît pas sur la carte) et en rive droite sur la limite de boisement et sur le chemin vers l’amont.

Le contour de la ZNIEFF de première génération a été resserré pour n’intégrer que la partie la plus intéressante du vallon et exclure les prairies pâturées, les habitations et les étangs.