Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 240031673
Prairie du Pied-Sauvron

(n° régional : 1427)

Commentaires généraux

A deux kilomètres au sud-est du bourg de Gy-en-Sologne, cette prairie se situe aux confins de la Sologne, de la Sologne viticole et de la vallée du Cher. Elle est établie dans un complexe prairial bordant la rivière de la Croisne, entre les lieux-dits de Pied-Sauvron et de la Pichonnière.

Ce secteur présente une formation géologique à tendance marneuse et neutrophile : les argiles et sables du Burdigalien surmontent en faible épaisseur le calcaire lacustre de l’Aquitanien. Ce type de formation se rencontre régulièrement dans la frange ouest de la Sologne.

Elle présente une végétation de prairie humide oligotrophe neutrophile. Le cortège floristique y est remarquable :

- une zone de végétation dense en Molinie, en Carex et en Phragmite accueille une population estimée à plus de cent pieds de Gesse des marais (Lathyrus palustris), espèces très rare en région, sous protection régionale et en danger critique d'extinction. Elle est accompagnée notamment d'une population de plus de cent pieds de Carex de Hartman (Carex hartmanii), présent dans de rares stations en région Centre, plus particulièrement au sud et à l'est de la Sologne. Cette végétation abrite aussi quelques espèces plutôt liées aux prairies humides, telles que le Pigamon jaune (Thalictrum flavum) ou l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora), toutes deux sous protection régionale ;

- le reste de la prairie est occupé par une végétation assez riche en espèces prairiales. Certaines de ces espèces sont neutro-basophiles, comme la Sanguisorbe officinale (Sanguisorba officinalis), la population de cette dernière étant évaluée à plus de mille pieds. Cette végétation est ainsi rattachée au Molinion caeruleae.

Au total, douze espèces de la flore déterminante de ZNIEFF en région Centre-Val-de-Loire ont été recensées, dont quatre sont protégées régionalement.

Commentaires sur la délimitation

Cette zone est détourée selon les limites de la parcelle visible sur l'orthophotoplan de 2011. Les parcelles environnantes ne présentent pas d'intérêt particulier.

La parcelle au sud, ensemencée, n'a pas été intégrée à ce contour (malgré la présence d'ourlet à Brachypode en bord de parcelle laissant s’exprimer des influences marnicoles consécutives à l’affleurement localisé de marnes aquitaniennes).