Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250006465
MARAIS ET DUNES DE VER-MEUVAINES

(n° régional : 00000018)

Commentaires généraux

Ce marais arrière-littoral est composé d'un cordon littoral au nord, d'une zone centrale inondable essentiellement alimentée par les ruisseaux de la Gronde et de la Roulecrotte, et d'une bande bocagère d'herbage, de pelouses et de labours. Le fond du marais est en majeure partie constitué de formations argilo-sableuses et de tourbes.

L'ensemble constitue un espace remarquable pour le Calvados. On y observe un large éventail de formations végétales hygrophiles, de l'eau douce aux milieux saumâtres, du substrat minéral à la tourbière.

FLORE

Selon les milieux rencontrés, on recense ici de nombreuses plantes rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*).

Sur le cordon dunaire, on notera la présence de l'Elyme des sables (Leymus arenarius**), de l'Aspérule des sables (Asperula cynanchica), du Pavot cornu (Glaucium flavum).

Dans les milieux saumâtres, on peut voir la Glycérie fasciculée (Puccinellia fasciculata), la sous-espèce flexilis de la Soude maritime (Suaeda maritima ssp. flexilis).

Enfin, dans le marais, on pourra admirer la grande Douve (Ranunculus lingua**), la grande Utriculaire (Utricularia vulgaris), le Marisque (Cladium mariscus), le Flûteau fausse-renoncule (Baldellia ranunculoides), le Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), l'Ophioglosse langue-de-serpent (Ophioglossum vulgatum), l'Azolla fausse-fougère (Azolla filiculoides), le Potamot nageant (Potamogeton natans), la Ruppie maritime (Ruppia maritima*), le Scirpe penché (Scirpus cernuus), le Jonc des chaisiers glauques (Scirpus tabernaemontani), le Céleri sauvage (Apium graveolens), la Pédiculaire des marais (Pedicularis palustris*), la Renoncule de Baudot (Ranunculus baudotii)...

En végétation aquatique, on note la présence du Potamot coloré (Potamogeton coloratus*).

En bordure de la route départementale 514, les talus calcaires sont le refuge de nombreuses orchidées dont l'Epipactis des marais (Epipactis palustris) recensée dès 1988 et également en 2016.

FAUNE

Cette zone constitue un relais très important pour l'avifaune migratrice, notamment en ce qui concerne les anatidés et les limicoles. Des espèces très diverses sont notées, tant en période prénuptiale que postnuptiale, avec parfois des effectifs importants.

Au printemps, outre des stationnements d'espèces remarquables, on peut noter la nidification du Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), de la Bergeronnette flavéole (Motacilla flava flavissima) du Râle d'eau (Rallus aquaticus), du Busard des roseaux (Circus aeruginosus), et d'une remarquable diversité de passereaux paludicoles parmi lesquels la Mésanges à moustaches (Panurus biarmicus), la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), les Locustelles tachetée (Locustella naevia) et luscinioïde (Locustella luscinioides), le Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus), les Rousserolles verderolles (Acrocephalus palustris) et effarvates (Acrocephalus scirpaceus), la Cisticole des joncs (Cisticola juncidis), la Bergeronnette printanière (Motacilla flava flava), le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus)... Notons que le Butor étoilé (Botaurus stellaris) et la Gorge-bleue à miroir (Luscinia svecica) ont été aperçus à maintes reprises et pourraient nicher dans ce type de milieu leur convenant très bien.

Soulignons également le rôle de dortoir hivernal du site pour le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) et le Hibou des marais (Asio flammeus).

Enfin, il convient de souligner l'intérêt géologique exceptionnel que revêt cette zone, où l'on peut reconstituer toutes les étapes de la transgression flandrienne.

Commentaires sur la délimitation

Cette zone se compose d'un cordon dunaire et d'un marais arrière-littoral dont les habitats bien préservés renferment des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.