ZNIEFF 250006466
FALAISES ET ESTRAN ROCHEUX DU BESSIN OCCIDENTAL

(n° régional : 00000016)

Commentaires généraux

Surplombant un vaste platier rocheux, les falaises calcaires de cette zone littorale très particulière présentent, sur six kilomètres de longueur, une variété de biotopes (pelouses, landes, fourrés, surplombs...) qui en font sa valeur écologique et paysagère. En pied de falaise, on trouve une plage de galets.

La richesse ornithologique de ce secteur a motivé, outre la présente Znieff, la création d'une Znieff mer attenante ("Large du Bessin occidental", code 25M000016), ainsi que la désignation d'une ZPS englobant ces deux Znieff dans le cadre du dispositif Natura 2000 ("Falaise du Bessin Occidental", code FR2510099). A noter enfin, pour environ un kilomètre de linéaire de ces falaises (commune de Saint-Pierre-du-Mont), le statut de Réserve ornithologique depuis 1980, gérée par le Groupe Ornithologique Normand (GONm).

 FAUNE

Ces falaises abritent la plus grande colonie d'oiseaux marins du Calvados. On y trouve pas moins de cinq espèces marines nicheuses : la Mouette tridactyle (Rissa tridactyla), le Pétrel fulmar (Fulmarus glacialis), le Goéland brun (Larus fuscus), le Goéland argenté (Larus argentatus), et le Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis).

Deux de ces espèces confèrent au site une importance nationale : le Pétrel fulmar, avec près de cent couples nicheurs en 2013, et la Mouette tridactyle, qui présentait encore en 2013 plus d'un millier de nids (seconde colonie de France), mais dont les effectifs sont en constante diminution (moins soixante pourcents entre 2003 et 2013). Quant au Goéland brun et au Cormoran huppé, ceux-ci ne présentent que quelques nids chaque année.

Ces falaises abritent aussi d'autres espèces patrimoniales en période de nidification comme le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) avec quatre couples nicheurs en 2013 -l'espèce est présente toute l'année- et le grand Corbeau (Corvus corax) -non nicheur avéré-, auxquelles s'ajoutent diverses espèces nicheuses plus communes telles le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le Pigeon colombin (Columba oenas), la Bergeronnette grise (Motacilla alba), le Pipit farlouse (Anthus pratensis), et le Choucas des tours (Corvus monedula), qui retrouve ici son habitat originel.

La Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus) est également présente sur ce secteur en hivernage et période inter-nuptiale, à hauteur de plusieurs centaines d'individus, mais pour une modeste part sur la Znieff stricto sensu, l'essentiel des effectifs se situant un peu plus à l'ouest. L'Aigrette Garzette (Egretta garzetta) est également observée, principalement sur ce secteur contigu à la Znieff.

Le Fou de Bassan (Morus bassanus) se compte par centaines en période hivernale, mais également en période de migration, dans le secteur sens large. Le grand cormoran (Phalacrocorax carbo) est également bien présent en période migratoire, mais aussi en hiver.

Enfin, diverses autres espèces aquatiques d'intérêt patrimonial peuvent être régulièrement observées ici en hiver ou en période migratoire : Grèbe esclavon (Podiceps auritus), Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), Plongeon arctique (Gavia arctica), Plongeon catmarin (Gavia stellata), Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus), Sterne pierregarin (Sterna hirundo), Eider à duvet (Somateria mollissima).

Les derniers fourrés et buissons de la lande sommitale sont intéressants pour l'accueil du Tadorne de belon (Tadorna tadorna) -un premier couple nicheur en 2013-, du Traquet pâtre (Saxicola torquata), des Fauvettes grisettes (Sylvia communis), babillardes (Sylvia curruca) et pitchou ((Sylvia undata), de la Locustelle tachetée (Locustella naevia) et de l'Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta). Ces mêmes fourrés abritent en hiver un dortoir mixte de Hiboux moyen-duc (Asio otus) et Hiboux des marais (Asio flammeus), sans doute le plus important du département.

La faune marine du platier rocheux est très riche et compte notamment deux espèces de poissons inféodées à ce type de milieu : le Nérophis lombricoïde (Nerophis lumbriciformis) et le Syngnathe aiguille (Syngnathus acus).

FLORE

On a également recensé une intéressante flore algale sur le platier rocheux adjacent en 1985. Parmi les espèces les plus rares, citons Asparagopsis armata, Catenella caespitosa, Chondria dasyphylla, Gonimophyllum buffhamii, Lomentaria clavellosa, Pterocladia pinnata, Sphondylothamnion multifidum, Spyridia filamentosa, toutes correspondant à des algues rouges.

Une plante vasculaire protégée régionalement est présente dans les anfractuosités de la falaise, la Fougère maritime (Asplenium maritimum*). Une espèce de crustacé singulière vit également dans ce milieu, la Ligie (Ligia oceanica).

Au niveau de la lande sommitale, nous retrouvons un certain nombre d'espèces assez rares à très rares et/ou sous protection régionale (*) : l'Orchis de Fuschs (Dactylorhiza fuchsii), le Séneçon blanchâtre (Senecio helenitis subsp candidus), l'Orchis bouffon (Orchis morio), le Scirpe penché (Scirpus cernuus), la Laîche vert-jaunâtre (Carex demissa), le Mouron délicat (Anagallis tenella), le Gland-de-terre (Lathyrus tuberosus), le Vulnéraire (Anthyllis vulneraria), le Lin bisannuel (Linum bienne), l'Orchis à larges feuilles (Dactylorhiza majalis), le Cirse laineux (Cirsium eriophorum), le Séneçon à feuilles spatulées (Senecio spathulifolius), l'Orchis vert (Coeloglossum viride*), l'Ophrys frelon (Ophrys fuciflora*).

Commentaires sur la délimitation

Site ornithologique d'importance nationale.