Logos SINP

ZNIEFF 250006474
POINTE DU SIEGE

(n° régional : 00190002)

Commentaires généraux

Ce site consiste en un éperon sableux situé au cœur de l'estuaire de l'Orne. Il s'agit d’une dune fossile, isolée des processus classiques d’évolution (dépôt/érosion). On y trouve deux parties boisées (peupliers, acacias, sycomores et petite pinède), plusieurs zones de bosquets et buissons constitués d'essences classiques (aubépines, prunelliers, ronces,...) excepté en bordure nord le long de la plage (argousiers), des dunes grises avec pelouses calcaires semi-arides, de la prairie mésophile à humide, ainsi que des sables de haut de plage et une bordure de schorre haut côté sud. Du fait de cette position sous influence maritime et des divers biotopes présents ici, cette zone présente un réel intérêt biologique. Elle est incluse dans la ZPS Estuaire de l’Orne (FR2510059) au titre du dispositif Natura 2000, et aussi dans l'Espace Naturel Sensible "Estuaire de l'Orne" du Département.

FLORE

On remarque sur cette zone une végétation typique des dunes fixées avec une continentalisation due au schorre voisin. De nombreuses espèces végétales rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*) sont présentes. Citons l'Aspérule des sables (Asperula cynanchica), le Brome raide (Bromus diandrus), la Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale), le Gnaphale blanc-jaunâtre (Gnaphalium luteo-album), le Trèfle renversé (Trifolium resupinatum), l'Elyme des sables (Leymus arenarius**), la Clématite flamme (Clematis flammula*), la Molène pulvérulente (Verbascum pulverulentum), les Gesses hérissée (Lathyrus hirsutus) et tubéreuse (L. tuberosus), le Cranson d’Angleterre (Cochlearia anglica ), l'Hirschfeldie grisâtre (Hirschfeldia incana), l’Orge des lièvres (Hordeum leporinum), le Statice commun (Limonium vulgare), la Laitue vireuse (Lactuca virosa), la Véronique germandrée (Veronica teucrium)...

La Jusquiame noire (Hyoscyamus niger), encore observée très régulièrement dans les années quatre-vingt-dix, n'a pu être retrouvée par la suite sur ce site précis.

FAUNE

Le principal intérêt ornithologique est lié à la nidification des passereaux : Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta), Serin cini (Serinus serinus), diverses espèces de Fauvettes (grisette, tête noire, des jardins et babillarde) et Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula). Signalons également la nidification occasionnelle, car liée aux conditions météorologiques, de trois autres passereaux : la Cisticole des joncs (Cisticola juncidis), la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) et la Fauvette pitchou (Sylvia undata).

Mais une espèce emblématique est également nicheuse, à hauteur de quelques couples chaque année sur ce site, le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus), tandis qu'en période de migration ce sont des effectifs plus importants qui peuvent en être observés. En effet, de par sa position dans l'estuaire, ce site constitue un site d'accueil dans les migrations de nombre d’anatidés, passereaux et limicoles.

Enfin noter que le Hibou moyen-duc (Asio otus) niche régulièrement sur le site, et qu'il se trouve également présent en hiver, en une petite colonie, sur l'estuaire de l'Orne sens large.

An plan entomologique, la Pointe du siège présente une richesse intéressante, avec certaines espèces peu répandues :

-dans l'Ordre des Orthoptères, notons l'Œdipode turquoise (Oedipoda caerulescens)

-en Diptères, les espèces Acrosathe annulata, Dysmachus trigonus, Exhyalanthrax afer, Zabrachia tenella et Pipiza luteitarsis

-en Coléoptères, le Timarche des dunes (Timarcha goettingensis normanna)

-en Hyménoptères, la Fourmi Lasius psammophilus et l’Ammophile Podalonia luffii.

Commentaires sur la délimitation

Pointe dunaire située à l'entrée d'un estuaire, renfermant des espèces végétales d'intérêt patrimonial.