Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250006500
COTEAU DES BRUYERES

(n° régional : 00040004)

Commentaires généraux

Il s'agit d'un coteau crayeux, moyennement pentu et exposé à l'ouest. Le sol correspond à une rendzine, sur substrat composé de craie glauconieuse du Cénomanien.

Sur le sommet du coteau et le rebord du plateau s'étendent des argiles à silex prenant par endroits la forme d'entassements de silex sans sol interstitiel.

FLORE

Les parties médianes et basses du coteau sont couvertes d'une pelouse xérophytique dont la flore recèle une grande diversité d'espèces, dont certaines rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*), avec notamment seize espèces d'Orchidées, dont deux inféodées au milieu forestier et treize aux pelouses calcicoles. Parmi elles sont à noter : l'Orchis punaise (Orchis coriophora**), espèce connue en seulement trois secteurs dans l'Orne et dont cette station constitue l'une des plus septentrionales de France ; l'hybride entre Orchis pourpre et Orchis militaire (Orchis X hybrida) ; l'Epipactis rouge (Epipactis atrorubens*) qui trouve ici l'une de ses cinq stations ornaises du Pays d'Auge ; et l'Orchis brûlé (Orchis ustulata).

D'autres espèces végétales rares sont à citer : la Gentiane d'Allemagne (Gentianella germanica*), le Rosier rubigineux (Rosa rubiginosa), l'Herbe à l'esquinancie (Asperula cynanchica), la Céphalanthère pâle (Cephalanthera damasonium). Mentionnons également la présence d'une mousse assez rare,  Thuidium philibertii.

Ponctuellement subsiste un peuplement de Tilleuls à petites feuilles (Tilia cordata) traité en taillis. D'après le professeur Frileux de l'Université de Rouen, ce groupement végétal serait le témoin de la forêt "primitive" dont des lambeaux subsistent sur les rebords des vallées augeronnes.

FAUNE

C'est essentiellement l'entomofaune héliophile qui est remarquable par la présence d'espèces rares telles l'Azuré de l'Ajonc (Plebejus argus), l'Azuré bleu céleste (Lysandra bellargus), l'Argus bleu-nacré (Lysandra coridon), et le Sylvain azuré (Azuritis reducta).

Commentaires sur la délimitation

Diversité biologique remarquable révélée par la présence d'espèces animales et végétales rares et/ou protégées.