Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250006504
COTEAU DES PRES GARREAUX

(n° régional : 00040008)

Commentaires généraux

Cette Znieff, majoritairement située sur la commune de Ticheville non loin de Vimoutiers, est constituée de deux entités distinctes et distantes de plus d'un kilomètre.

La partie à l'est du bourg (l-d Prés garreaux) est un pré sec sur calcaire, en lisière de bois, porteur d'un groupement végétal représentatif des pelouses calcicoles auquel a été associé un verger, et comportant deux bâtiments et la Bove des Prés Garreaux abritant des chiroptères.

Notons que cette parcelle a été utilisée autrefois pour la culture de la lavande au vu du grand nombre de pieds encore présents (seule station du pays d'Auge), mais qu'elle connaît le développement d'une couverture arborescente de pins en partie haute et de prunelliers et aubépines en partie basse. Cette fermeture graduelle du milieu modifie les conditions écologiques et sous quelques années, en l'absence d'une gestion appropriée, peut diminuer l'intérêt du site. Deux espèces de papillons (voir ci-dessous) par leur absence lors des derniers relevés semblent déjà illustrer ce phénomène.

La seconde entité, au nord-ouest du bourg, comprend uniquement un complexe de cavités souterraines constituées de la Bove de la Mêletière et de la carrière de la rue Godard. Celles-ci accueillent uniquement un peuplement hibernant de chauves-souris.

FLORE

Le cortège floristique est typique de la pelouse calcicole xérophile.

On recense de nombreuses orchidées et quelques espèces rares et/ou protégées au niveau régional(*).

Citons l'Herbe à l'Esquinancie (Asperula cynanchica), la Gentiane d'Allemagne (Gentianella germanica*), l'Hélianthème nummulaire (Helianthemum nummularium), le Gaillet rude (Galium pumilum), la Brunelle laciniée (Prunella laciniata), la réglisse sauvage (Astragalus glycyphyllos), l'Hippocrepis à toupet (Hippocrepis comosa), et un remarquable peuplement d'Orchis moucheron (Gymnadenia conopsea).

FAUNE

L'étude de l'entomo-faune a révélé la présence de quelques espèces rares.

Parmi les papillons, mentionnons l'Argus bleu-céleste (Lysandra bellargus), le Zygène de Carniole (Zygaena carniolica), le Gazé (Aporia crataegi), l'Adèle de la Scabieuse (Nemaphora metallica), et le Nacré (Boloria dia).

L'Argus bleu-nacré (Lysandra coridon) et l'Azuré de l'Ajonc (Plebejus argus) observés initialement sur ce site n'ont pas été revus lors des suivis de 2012 signe possible d'une fermeture déjà trop avancée du milieu.

Le Criquet de la Phalène (Stenobothrus lineatus) ici présent figure parmi les espèces rares d'Orthoptères de Basse-Normandie.

Les Hyménoptères Symphytes comptent également trois espèces intéressantes dont ce coteau constitue l'unique localité connue : Priophorus morio, Pristiphora monogyniae et Rhogogaster gr. picta-chambeiri.

En coléoptères, on retiendra en espèces déterminantes pour notre région : le Silphidé Dendroxena quadrimaculata, le Cérambycidé Anaglyptus mysticus, et la chrysomèle Timarcha goettingensis.

L'avifaune nicheuse de ce coteau est assez classique. Mentionnons toutefois la nidification de l'Hippolaïs polyglotte (Hippolaïs polyglotta), espèce assez rare notamment dans le pays d'Auge.

Pour les mammifères, ce site est en particulier très propice aux chiroptères. Il accueille notamment une trentaine de Grands Murins (Myotis Myotis), une quinzaine de Murins à moustaches (Myotis mystacinus) et de Murins de Daubenton (Myotis daubentoni) ; dix espèces de chauves-souris sont représentées totalisant ainsi près de quatre vingt dix individus.

De plus, le secteur des Prés Garreaux héberge le Mulot à gorge jaune (Apodemus flavicollis), l'un des rongeurs très rares de notre région, dont le sud du Pays d'Auge constitue vraisemblablement le "bastion".

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible