Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008124
ESTRAN ROCHEUX DE GRANVILLE A JULLOUVILLE

(n° régional : 00070017)

Commentaires généraux

Cet estran rocheux, qui s'étire sur une longueur de 8 km et sur une largeur d'environ 500 m, est pratiquement le seul secteur de rochers de cette taille présent au sud de Granville.

FAUNE

Zone de refuge et de nourrissage pour nombre de poissons, coquillages, mollusques et même oiseaux à marée basse, ce platier rocheux abrite également un récif d'Hermelles (Sabellaria alveolata) au niveau de Saint-Pair.

Cette zone offre beaucoup de faciès écologiques où se rencontrent des associations très riches, tant en variété qu'en importance des populations.

La faune présente ici une répartition caractéristique en zones parallèles au rivage, liée aux fortes marées. Les zones sableuses accueillent la grande Mactre (Mactra glauca), mollusque bivalve rare sur nos côtes.

L'étalement des peuplements intertidaux sur substrat rocheux est caractéristique.

Les rochers forment un faciès écologique extrêmement riche, figurant parmi les plus beaux sites de Basse-Normandie. Plus d'une centaine d'espèces de faune marine ont été recensées et témoignent de l'intérêt de cette zone. Parmi les plus remarquables, citons deux mollusques gastéropodes rares : l'Oreille de Saint-Pïerre (Haliotis tuberculata) et le "grain de café" (Trivia arctica). Parmi les poissons peuplant cette zone, mentionnons la Syngnathe aiguille de mer (Syngnathus acus) et le Nérophis lumbricoïde (Nerophis lumbriciformis).

Le site des falaises du Roc est un lieu privilégié pour l'observation des migrations aviaires.

L'estran et le platier rocheux constituent un reposoir important pour de nombreux limicoles.

La nidification du rare grand Corbeau (Corvus corax) est observée sur ces falaises, ainsi que la présence du rare Lézard des murailles (Podarcis muralis).

FLORE

Ce site offre un échantillonnage très varié d'algues tant en nombre d'espèces qu'en nombre d'individus. Citons les plus rares : l'Alarie verte (Alaria esculenta), la Dictyopteris membraneuse (Dictyopteris membranacea), la Padine queue de Paon (Padina pavonia), la Taonie zonée (Taonia atomaria) et le Codium en bourse (Codium bursa).

Les falaises et l'estran rocheux au nord (Granville) offrent une grande variété d'algues illustrant les modes battus et calmes, les différentes ceintures des plus hauts aux plus bas niveaux.

Notons la présence de plusieurs espèces de lichens et d'une mousse rare (Grimmia maritima), correspondant à des espèces halophiles saxicoles.

Les falaises de la Pointe du Roc abritent l'Ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon), l'Orpin d'Angleterre (Sedum anglicum), la Spergulaire marginée (Spergularia media), la Doradille de Billo (Asplenium billotii) et la rare Doradille marine (Asplenium marinum), le Polycarpon à quatre feuilles (Polycarpon tetraphyllum) -bénéficiant d'une protection régionale- et le rare Millepertuis à feuilles linéaires (Hypericium linarifolium).

Le Chou sauvage (Brassica oleracea), espèce protégée en Basse-Normandie pour laquelle ce site constitue l'unique station bas-normande, n'a pas été revu récemment.

Commentaires sur la délimitation

Platier rocheux et falaise riches en espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.