Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008133
LANDES ET FALAISES D'ECULLEVILLE ET GREVILLE-HAGUE

(n° régional : 00110001)

Commentaires généraux

La côte rocheuse battue laisse rapidement place à différents types de landes couvrant la majorité de la surface. Cette juxtaposition de milieux forme un paysage de grande qualité.

Cette zone fait partie de la ZSC FR2500084 « Récifs et landes de la Hague » et de la ZPS FR2512002 « Landes et dunes de la Hague » au titre des Directive Habitats et Oiseaux du dispositif Natura 2000.

FLORE

L'intérêt botanique du site est dû à la présence de landes méso-xérophiles atlantiques, de pelouses aérohalines, où l'on note la présence de nombreuses espèces rares en Basse-Normandie dont certaines sont protégées au niveau national (**) ou régional (*). Citons parmi celles-ci la Doradille de Billot (Asplenium billotii), la Sibthorpie d'europe (Sibthorpia europaea), la Silène maritime (Silene vulgaris subsp. maritima var. maritima), la petite Centaurée fausse-Scille (Centaurium scilloides**), la Scrofulaire à feuilles de Germandrée (Scrophularia scorodonia) -ces deux dernières espèces étant ici en limite d'aire de répartition-, la Doradille marine (Asplenium marinum*), inféodée aux fissures ombragées soumises aux embruns, l'Ajonc de Le Gall (Ulex gallii) au niveau des landes,...

FAUNE

Les différents biotopes présents accueillent une avifaune riche et diversifiée. La nidification de la Locustelle tachetée (Locustella naevia) y a été observée.

Le réseau de souterrain situé sur les terrains militaires du Castel-Vendon renferment cinq espèces de chiroptères, dont d'importantes populations de grand Murin (Myotis myotis) et de grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) pour lesquels ces galeries souterraines constituent un site d'hibernation et peut-être de reproduction de première importance au niveau régional et national. En effet, ce sont au total entre 300 et 450 chauves-souris environ qui sont recensées en hiver sur le site.

Notons la présence, en batraciens, du rare Crapaud calamite (Epidalea calamita), ainsi que la Vipère péliade (Vipera berus) pour les reptiles.

L'intérêt géologique et géomorphologique est dû à la présence de granites et phyllades antécambriens et d'heads périglaciaires.

Commentaires sur la délimitation

Habitat remarquable (falaises atlantiques) abritant des phytocénoses et des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.