Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008150
COTEAUX CALCAIRES ET FOND DE VALLEE DE LA MUE

(n° régional : 00220003)

Commentaires généraux

Le fond de la vallée, et les coteaux calcaires associés, présentent sur cette Znieff une grande diversité de biotopes, révélée par une flore et une avifaune d'intérêt patrimonial.

FLORE

Sur le plan botanique, on note la présence de nombreuses espèces rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*).

Certaines sont inféodées aux pelouses calcaires, au sein notamment d'associations végétales déterminant un habitat naturel reconnu d'intérêt communautaire, -alliance du "Mesobromion erecti", (code 6210)- cité à l'Annexe I de la Directive européenne habitats, faune, flore.

Les espèces les plus intéressantes sont : l'Epiaire droite (Stachys recta*), la Spirée filipendule (Filipendula vulgaris*), la Gesse sans-vrille (Lathyrus nissolia*), la Raiponce délicate (Phyteuma tenerum*), l'Orchis grenouille (Coeloglossum viride*), la fléole de Boehmer (Phleum phleoides*), le Fraisier vert (Fragaria viridis), le thésion couché (Thesium humifusum), le grand salsifis (Tragopogon dubius subsp. major) et la véronique germandrée (Veronica teucrium).

Dans le fond de la vallée et des bois, on trouve notamment le Salsifis des prés (Tragopogon pratensis) et la Gentiane des marais (Gentianella uliginosa**), cette dernière sans observation récente toutefois.

FAUNE

Sur le plan ornithologique, cette zone recèle un grand nombre d'espèces nicheuses, dont certaines rares dans notre région, comme la Bondrée apivore (Pernis apivorus), le Martin pêcheur (Alcedo atthis), le Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), la Locustelle tachetée (Locustella naevia), la Rousserole verderolle (Acrocephalus palustris), la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), la Fauvette babillarde (Sylvia curruca), le Traquet pâtre (Saxicola torquata), le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus)...

Signalons enfin que les anciennes champignonnières du château de Fontaine-Henry offrent d'importantes potentialités pour l'hibernation des chiroptères notamment pour le petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros), potentialités actuellement contrariées par divers dérangements d'origine anthropique.

Commentaires sur la délimitation

Existence d'une diversité biologique remarquable révélée par la présence d'espèces animales et végétales rares et/ou protégées.