Logos SINP

ZNIEFF 250008447
VALLEE DE LA SOULLES

(n° régional : 00620000)

Commentaires généraux

Le long de la vallée de la Soulles alternent le paysage sinueux et ouvert de l'aval, où le fond de vallée peut atteindre deux cent mètres de large, avec le paysage plus encaissé de la partie amont. L'ensemble est inscrit dans un bocage fort bien conservé qui se prolonge sur de nombreux secteurs de la vallée elle-même. Les parties les plus pentues (dénivelés allant de 35 à 80 m) sont occupées par des formations boisées qui accentuent l'ambiance "intimiste" de la vallée.

La vallée de la Soulles traverse, dans sa partie amont, une formation géologique constituée de quartz et poudingue. Elle est bordée au sud par des sédiments divers d'origine glaciaire datant du Briovérien supérieur.

La Soulles apparaît comme une rivière sinueuse dont les berges argileuses et abruptes forment des micro falaises de 1 m de hauteur où la végétation herbacée a du mal à s'implanter. Les arbres du bord de rive tels que Saules et Aulnes sont disséminés le long du cours d'eau.

Les pratiques agricoles reposent essentiellement sur le pâturage et la fauche, les cultures étant pratiquement absentes, les peupleraies rares.

FLORE

Les variations géologiques rencontrées d'amont en aval influent fortement sur la répartition de la végétation : les groupements les plus acidiphiles sont établis dans la partie Nord-Ouest de la ZNIEFF, les autres groupements plus proches du lit mineur de la rivière reposent sur des alluvions modernes.

On recense dans cette zone un certain nombre d'espèces rares ou menacées, voire protégées au niveau national (*) telles le Flûteau nageant (Luronium natans*), le Callitriche à fruits plats (Callitriche platycarpa), la Laîche puce (Carex pulicaris), la Laîche à bec (Carex rostrata), le Scirpe flottant (Scirpus fluitans), le Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), l'Orchis à larges feuilles (Dactylorihza majalis), le Potamot nageant (Potamogeton natans), l'Osmonde royale (Osmunda regalis).

FAUNE

Les nombreux ruisseaux affluents de la Soulles constituent des frayères potentielles à salmonidés et des zones de refuge pour les jeunes poissons. On note également dans certains d'entre eux la présence d'Ecrevisses à pieds blancs (Astacus pallipes).

Cette vallée, enserrée dans un milieu bocager, accueille une avifaune diversifiée : Héron cendré, Pic-vert, Martin-pêcheur, espèces de Bécasseaux...

Commentaires sur la délimitation

Zone cohérente du point de vue des contrainte du milieu physique (topographie, hydrogrphie) regroupant des formations végétalesqui abritent des espèces d'intérêt patrimonial.