Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008499
BASSIN DE LA ROUVRE

(n° régional : 00980000)

Commentaires généraux

La Rouvre et ses affluents forment un réseau hydrographique de très bonne qualité biologique. La quiétude du site, les activités agricoles tournées en majorité vers l'élevage, les versants raides et boisés sont les principaux garants du maintien d'espèces animales et végétales remarquables.

FAUNE

Les différents cours d'eau constituent des zones de frayères à Salmonidés.

Les populations de Truites fario (Salmo trutta fario) peuvent être remarquables là où les cours d'eau ont un cours naturel, une bonne qualité d'eau et des habitats aquatiques préservés. Les espèces d'accompagnement (Chabot, Loche franche) voient également leurs effectifs augmenter. Notons que le Saumon atlantique (Salmo salar) opère un franc retour sur ce bassin, de nombreux adultes reproducteurs étant comptés chaque année sur la Rouvre. Mentionnons également la présence d'Ecrevisses à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) sur les petits affluents.

Parmi les Reptiles remarquables citons la Couleuvre d'Esculape (Elaphe longissima) ; le rare Lézard des murailles (Podarcis muralis) a été également contacté sur les pentes boisées du Val des roches d'Oëtre.

Notons par ailleurs la présence d'une espèce rare d'Amphibien, le Triton marbré (Triturus marmoratus), et de plusieurs autres moins rares telles que la Rainette verte (Hyla arborea), le Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), et la Grenouille agile ( Rana dalmatica).

Un inventaire faunistique plus approfondi reste à mener, mais on peut signaler aussi la présence de la Loutre d'Europe (Lutra lutra) sur la Rouvre, découverte en août 1990.

Au point de vue ornithologique, on observe le Pic mar (Dendrocopos medius), le Héron cendré (Ardea cinerea), le Martin-pêcheur (Alcedo atthis)...

FLORE

On note sur cette zone une grande variété de groupements végétaux et la présence d'espèces remarquables et rares dans la région dont certaines sont protégées au niveau régional (*) ou national (**).

Sur les versants raides, les affleurements rocheux sont propices au développement d'espèces des pelouses siliceuses et d'espèces saxicoles, telles que l'Espargoutte de Morison (Spergula morisonii*), le Millepertuis à feuilles linéaires (Hypericum linarifolium), le Spiranthe d'automne (Spiranthes spiralis), la Scille d'automne (Scilla autumnalis), le Catapode des graviers (Micropyrum tenellum), le Corydale solide (Corydalis solida), l'Orpin rougeâtre (Sedum rubens), le Trèfle enterreur (Trifolium subterraneum), la Cardamine impatiente (Cardamine impatiens*), la Sanguisorbe officinale (Sanguisorba officinalis*), la Laîche des renards (Carex vulpia)... Notons que l'Arnoséris naine (Arnoseris minima), espèce rarissime pionnière des sables siliceux, a été observée ici en 1998.

Sur les berges, mentionnons le Callitriche à fruits plats (Callitriche platycarpa), le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia**), et le jonc des tonneliers (Scirpus lacustris) ; et dans la Rouvre elle-même, la Boulette d'eau (Pilularia globulifera**) et le Flûteau nageant (Luronium natans**).

Parmi les cryptogames, signalons Rhabdoweisia fugax, puis Andraea rothii* et Cladonia rangiferina*, espèces protégées qui n'ont pas été revues récemment. Dans le fond de la vallée, mentionnons le recensement d'espèces plutôt hygrophiles comme Anthoceros punctatus.

Commentaires sur la délimitation

Inter-relation d'écosystèmes variés renfermant des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.