Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250012329
ILE DE TATIHOU

(n° régional : 00120006)

Commentaires généraux

Située à une encablure de la sortie du port de Saint-Vaast-la-Hougue, l'île de Tatihou est formée de granit carbonifère. Elle occupe une position privilégiée au sein d'un espace de transition entre une zone d'influence nordique et une zone d'influence atlantique. Cet atout se traduit par une richesse algale, botanique et faunistique remarquable.

Le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) a bénéficié d'un laboratoire marin ouvert sur l'île de Tatihou de 1882 à 1928. Celui-ci a ensuite été déplacé à Saint-Servan (près de Saint-Malo), et enfin transféré à Dinard en 1935. Ce laboratoire devenu breton est toujours en activité en 2015. Le recensement de la faune lié à l'activité passée du Laboratoire de Biologie Marine a permis de déterminer trente deux espèces d'annélides polychètes, dont certaines connues en France uniquement ici.

Cette Znieff fait partie de la ZSC FR2500086 "Tatihou - Saint-Vaast-la-Hougue" au titre du dispositif Natura 2000.

FLORE

Sur le plan algologique, de nombreuses espèces caractéristiques des côtes battues sont présentes. Parmi elles, citons la très rare Padine queue de Paon (Padina pavonia).

La flore terrestre de l'île est assez variée et riche en espèces rares, parfois protégées au niveau national (**) ou régional (*). Citons le Bec-de-grue glutineux (Erodium glutinosum), l'Elyme des sables (Elymus arenarius**), la Renouée maritime (Polygonum maritimum*), la Ruppie maritime (Ruppia maritima*), l'Euphraise à quatre angles (Euphrasia tetraquetra), l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora), la Luzerne polymorphe (Medicago polymorpha), la Sagine maritime (Sagina maritima), la Spergulaire des rochers (Spergularia rupicola), le Chénopode à feuilles grasses (Chenopodium chenopodioides), la Crassule mousse (Crassula tillaea), ...

FAUNE

On note une grande diversité de la faune intertidale autour de Tatihou, notamment en ce qui concerne les surplombs rocheux, qui constituent le support d'une espèce intéressante d'anémone de mer : Metridium senile. Citons également une espèce de plathelminthe (vers plats) peu commune, Convoluta roscoffensis.

Parmi les mollusques gastéropodes, citons le Grain de café à trois points (Trivia monacha) qui vit parmi les ascidies dont il se nourrit et sur lesquelles il pond. Parmi ces dernières, il convient de signaler la présence d'une espèce d'intérêt patrimonial présente en grande densité : la Phallusie (Phallusia mamillata).

Signalons aussi que l'on peut observer une espèce intéressante de Comatule (crinoïde), Antedon bifida.

Enfin, de nombreux poissons inféodés aux fonds rocheux sont présents ici dont le peu commun Nérophis lombricoïde (Nerophis lumbriciformis).

A ces espèces patrimoniales s'ajoutent de nombreuses espèces marines plus classiques mais répertoriées en tant qu'espèces déterminantes en raison du fond de ressources alimentaires qu'elles constituent pour les espèces prédatrices mais aussi par leur connexion écologique à d'autres zones marines d'intérêt élevé.

L’Ile de Tatihou est ainsi un site ornithologique majeur, dont la gestion est confiée au Groupe Ornithologique Normand (GONm), avec plus de cent cinquante espèces différentes observées, qu’elles soient nicheuses, migratrices, hivernantes ou visiteuses occasionnelles. Il s'agit principalement de limicoles, laridés, anatidés et espèces pélagiques (cormorans notamment), mais également de passereaux.

Au titre des espèces patrimoniales observées en hiver, et de leurs effectifs maximaux, on retiendra le Tournepierre à collier (Arenaria interpres) à hauteur de deux cent cinquante individus, le Bécasseau violet (Calidris maritima) pour une cinquantaine, le Grand gravelot (Charadrius hiaticula) pour cent soixante, l'Aigrette garzette (Egretta garzetta) pour cent soixante dix, et en effectifs réduits le Grèbe esclavon (Podiceps auritus), le Plongeon arctique (Gavia arctica), le Plongeon catmarin (Gavia stellata) et l'Eider à duvet (Somateria mollissima).

Sur la période de migrations, sont régulièrement observés le Bécasseau maubèche ( Calidris canutus), la Spatule blanche (Platalea leucorodia), la Sterne pierregarin (Sterna hirundo) pour une cinquantaine de têtes, la Sterne caugek (Sterna sandvicensis) avec jusqu'à cent cinquante individus, et la Sterne naine (Sterna albifrons) à faible effectif.

La nidification régulière du Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), de l'Huîtrier-pie (Haematopus ostralegus), du Goéland marin (Larus marinus), du Goéland argenté (L. argentatus), du Goéland brun (L. fuscus), du Pigeon colombin (Columba oenas) est observée sur ce site. En ce qui concerne le Goéland brun (Larus fuscus), l'île de Tatihou constitue l'une des colonies bas-normandes les plus importantes.

Commentaires sur la délimitation

Vaste îlot rocheux renfermant un grand nombre d'espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.