Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250013548
FORET DE L'AIGLE

(n° régional : 01540000)

Commentaires généraux

La forêt de l'Aigle, située en plein coeur du Pays d'Ouche, se présente en un massif losangique surtout constitué d'argiles à silex. Une très légère pente est constatée d'ouest en Est et une petite vallée conduit les eaux pluviales dans sa partie Nord.

Les ruisseaux n'y sont que temporaires et de nombreux fossés tentent d'équilibrer les apports pluviaux s'élevant à 700 mm par an.

FLORE

L'ensemble de la forêt, longtemps traitée en taillis sous futaie de chênes assez frêles, vise, depuis une vingtaine d'années environ à une large reconversion en futaie. S'il est des secteurs où ce passage semble se faire assez lentement et de façon naturelle, bon nombre de parcelles ont été mises à nu et replantées.

En secteur plat, resté humide, on découvre alors des aulnaies-bétulaies replantées en pins et épicéas envahies par la callunaie, la Fougère grand-Aigle (Pteridium aquilinum) et les ronces. Les parcelles en pente sont replantées en chênes, voire merisiers, mais restent largement envahies par les genêts, les callunes et les grandes herbacées. Les résineux (Sapins ordinaires et de l'Aigle, Epicéas, Pins sylvestre et laricio) occupent, en plantations pures ou en individus disséminés, une place importante de la forêt.

La station de la Dentaire bulbifère (Dentaria bulbifera) en forêt de l'Aigle sur la commune de St-Sulpice-sur-Risle, est la seule en Basse-Normandie. Située en bordure du ruisseau de Lemme, cette espèce protégée au niveau régional recherche surtout les sols frais mais peu humides. Actuellement, la population de Dentaire bulbifère se maintient en bon état de conservation. Inscrite dans la catégorie "espèces en danger", elle est menacée de disparition par la gestion sylvicole des bois, notamment par le déboisement par coupe à blanc mais également par l'assèchement du ruisseau dû à la météo peu pluvieuse en 2010.

Cette forêt renferme encore quelques espèces remarquables. Citons notamment le Gnaphale des bois (Gnaphalium sylvaticum), la Radiole faux-lin (Radiola linoides), la Laîche à fruits gracieux (Carex lepidocarpa), le grand Muflier (Antirrhinum majus), la Cardamine amère (Cardamine amara), l'Epipactis à feuilles larges (Epipactis helleborine), la Serratule des teinturiers (Serratula tinctoria), la Cardamine impatiente (Cardamina impatiens*)...

FAUNE

De nombreuses espèces d'oiseaux sont présentes dans ce massif forestier. Parmi les plus remarquables, citons le Gros-bec (Coccothraustes coccothrautes), le Hibou moyen-duc (Asio otus), la Chouette hulotte (Strix aluco), le Pic épeichette (Dendrocopos minor), le Pic noir (Dryocopus martius), le Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), le Rouge-queue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)...

L'étude de l'entomofaune a révélé la présence de nombreux papillons, dont certains sont rares. Parmi eux, il convient de mentionner le petit Mars changeant (Apatura ilia), le grand Mars changeant (Apatura iris), le Nacré de la Sanguisorbe (Brenthis ino), le grand Collier argenté (Clossiana euphrosyne), le grand Sylvain (Limenitis populi), la Mélitée du Mélampyre (Melicta athalia), le grand Nacré (Mesoacidalia aglaja), le Tachetée (Pyrgus malvae), la Thécla du Bouleau (Thecla betulae)...

Commentaires sur la délimitation

Massif forestier abritant des espèces animales et végétales rares, voire protégées au niveau régional.