Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250015911
MARE DE SURSAT

(n° régional : 00130007)

Commentaires généraux

Cette Znieff se limite à une grande mare et à sa périphérie immédiate ; elle est située au cœur d'une grande tourbière, au sein de la forêt communale de Pirou gérée par l'ONF sous régime forestier.

Le plan d'eau présente un diamètre d'environ deux cent cinquante mètres ; il est en grande partie colonisé par des sphaignes émergées ou flottantes, et entouré de zones à linaigrettes, touradons de molinie et saules.

La profondeur d'eau est globalement faible, et le fond n'est pas tourbeux.

Ce site a fait l'objet d'un classement en Réserve Biologique Dirigée, approuvé par le CNPN, avec pour objectif de restaurer/pérenniser sa valeur écologique tout en acquérant des références en matière de gestion des espaces naturels.

Historiquement, une dizaine de fosses profondes d'environ deux mètres pour cinq à six mètres carrés avaient été creusées au cours des années quatre vingt dix.

Un contrat de gestion, couvrant la période 2011-2015, a fixé pour objectif de rajeunir la tourbière en confortant son état hydrique par divers moyens convergents : redescendre le niveau des habitats tourbeux par décapage ; limiter la colonisation par la molinie bleue ; colmater -avec les produits de décapage collectés- l’unique fossé présent au sud de la mare afin d'en inhiber l’effet drainant.

Par ailleurs a été réintroduite sur ce site -avec succès- une espèce végétale patrimoniale, l’Andromède à feuilles de Polion (Andromeda polifolia L.1753), et diverses expériences d'étrépage visant la réactivation de la végétation autrefois présente sont menées par places sur ce site.

La pinède entourant cette tourbière est constituée de grands pins maritimes sous lesquels se maintient un sous-bois d'éricacées dominé par la callune et parsemé de nombreux troncs couchés.

Notons enfin que cette Znieff est dans le périmètre du PNR des marais du Cotentin et fait également partie du Site d'Intérêt Communautaire FR2500081 "Havre de Saint-Germain-sur-Ay et Landes de Lessay" défini au titre de la Directive Habitats, sa désignation en ZSC devant intervenir courant 2015.

FLORE

Ce site recèle un certain nombre de plantes rares et/ou protégées au niveau national (**).

Citons particulièrement le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia**), Le Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia**), la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), le Scirpe à une écaille (Eleocharis uniglumis), et l'Andromède (Andromeda polyfolia**), espèce réintroduite après autorisation ministérielle.

Notons également une hépatique très rare en Basse-Normandie, Cephaloziella elachista.

FAUNE

Sur le plan ornithologique, le Faucon hobereau (Falco subbuteo) est régulièrement signalé en chasse sur ce site.

Les autres espèces présentes en bordure de la tourbière sont surtout des espèces caractéristiques des landes humides à éricacées et molinies.

Au niveau des arthropodes, cette tourbière est remarquable par la présence d'espèces liées aux eaux tourbeuses, très peu communes dans l'ouest de la France, avec pour les insectes :

- dans l'Ordre des Odonates : le Sympétrum noir (Sympetrum danae), libellule identifiée de longue date pour le secteur des "landes de Lessay" sens large et notamment à la mare de Sursat, sachant que seulement deux autres secteurs sont connus pour la région ; le Leste dryade (Leste dryas) dont l'autochtonie dans la Manche est avérée ; la Naïade de Vander Linden (Erythromma lindenii) ; le Sympétrum jaune d’or (Sympetrum flaveolum) ; l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale**).

-parmi les orthoptères, la Decticelle des bruyères (Metrioptera brachyptera), le Criquet ensanglanté (Mecostethus grossus), le Criquet des clairières (Chrysochraon dispar)...

-en coléoptères terrestres, assez peu d'espèces autour de la tourbière, et vivant essentiellement sur graminées : citons le carabique Argutor aterrimus, espèce peu commune inféodé aux zones marécageuses.

enfin pour les papillons : quelques espèces intéressantes comme le Miroir (Heteropterus morpheus), la Noctuelle de la Myrtille (Anarta myrtilli) ou encore la Pyrale à chenilles aquatiques (Elophila nymphaeata).

En araignées, présence de l'Argyronète (Argyroneta aquatica).

Le site présente enfin un intérêt batrachologique puisqu'il héberge une espèce d'amphibien rare et protégée, le Triton marbré (Triturus marmoratus).

Commentaires sur la délimitation

Zone limitée à une mare correspondant à une tourbière abritnt des spèces d'intérêt patrimonial.