Logos SINP

ZNIEFF 250020114
BASSE-VALLEE DE LA SELUNE ET SES AFFLUENTS

(n° régional : 02200000)

Commentaires généraux

Cette zone se compose de la basse-vallée de la Sélune et de ses deux principaux affluents : l'Oir et le Beuvron.

Ces cours d'eau s'écoulent dans un contexte géologique schisto-grèseux du Briovérien régional. Ils sont bordés par des prairies humides dont les surfaces s'accroissent vers l'aval. Ca et là subsistent quelques boisements dont le plus important est le bois Dardenne.

FAUNE

Les relevés entomologiques réalisés ici ont permis de recenser un grand nombre d'espèces remarquables.

Parmi les orthoptères, il convient de mentionner la présence de la Decticelle des Bruyères (Metrioptera brachyptera) et de la Courtilière (Gryllotalpa gryllotalpa).

Quelques 280 espèces de papillons ont été recensées dans cette zone, soit près de la moitié des 682 actuellement connues dans la Manche. Parmi les plus rares, citons l'Echiquier (Carterocephalus palaemon), l'Intruse (Archiearis parthenias), la Phalène suspendue (Cyclophora albipunctata), la Cidarie enfumée (Lampropteryx suffumata), la Promise (Catocala promissa), dont ce site est l'unique station départementale répertoriée. Citons également Comibaena bajularia, Eulithis mellinata, Pachycnemia hippocastanaria, Aethalura punctulata, Thumata senex, Meganola strigula, Lacanobia thalassina, Acortia lucida, Schrankia costaestrigalis...

Les écoulements diversifiés, les fonds pierreux et caillouteux, la qualité des habitats aquatiques sont à l'origine du fort potentiel piscicole de ces cours d'eau vis-à-vis des poissons migrateurs.

On recense de nombreuses frayères à Saumon atlantique (Salmo salar) qui compte ici de belles densités et à Truite de mer (Salmo trutta trutta).

La Lamproie marine (Petromyzon marinus) et la Lamproie de rivière (Lampetra fluviatilis) viennent également frayer dans ces eaux.

De nombreuses espèces d'oiseaux ont pu être recensées. Parmi les espèces nicheuses, on mentionnera plus particulièrement le Bruant proyer (Emberiza calandra), la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), la Bergeronnette printanière (Motacilla flava), le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), le Loriot (Oriolus oriolus), le Pic mar (Dendrocopos medius), le Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix)...

En période inter-nuptiale, de nombreuses espèces d'oiseaux fréquentent cette zone : Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Courlis cendré (Numenius arquata) et corlieu (N. phaeopus), Mouette rieuse (Larus ridibundus), Bécassine des marais (Gallinago gallinago), Huppe fasciée (Upupa epops), Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos)...

Parmi les mammifères, notons l'observation d'une famille de Martre (Martes martes) en 1990 dans le bois Dardenne.

FLORE

Les prairies humides renferment le cortège hygrophile typique de ce genre de milieu. Quelques espèces peu communes tels l'Oenanthe à feuilles de silaus (Oenanthe silaifolia) et le Comaret (Comarum palustre), le Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), la Laîche à bec (Carex rostrata), y ont été relevées.

Les bois et plus particulièrement le mieux étudié, le bois Dardenne, renferme quelques espèces intéressantes tels le Genêt anglais (Genista anglica), l'Alisier torminal (Sorbus torminalis), l'Isopyre faux-pigamon (Isopyrum thalictroides) qui bénéficie d'une protection au niveau régional, l'Epipactis helléborine (Epipactis helleborine), la Lathrée clandestine (Lathraea clandestina*).

Commentaires sur la délimitation

Ensemble de vallées plus ou moins larges, dont les différents milieux renferment des espèces d'intérêt patrimonial.