Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260005632
PELOUSE CALCAIRE DE CHASSEY-LE-CAMP, BOCAGE ET VALLEE DE LA DHEUNE

(n° régional : 11003057)

Commentaires généraux

Au nord de la Côte châlonnaise, le site comprend deux chaînons de calcaires du Jurassique moyen ainsi que des vallons argileux liasiques (Jurassique inférieur) riches en prairies bocagères pâturées ou fauchées. Le pied des chaînons est souvent cultivé ou converti en vignobles. La vallée de la Dheune, dotée de prairies bocagères mésophiles, complète le site sur sa frange ouest.

Ce site est d'intérêt régional pour ses pelouses sèches et ses prairies avec la faune et la flore qui y sont inféodées.

Des habitats d'intérêt régional ont été répertoriés avec :

- des végétations de fentes rocheuses,

- des pelouses pionnières de dalles et de tonsures,

- des pelouses arides,

- des pelouses semi-arides,

- des pelouses marnicoles à calcicoles mésophiles riches en orchidées,

- de la chênaie pubescente (le site constitue la limite nord de répartition pour la Chênaie pubescente à Coronille faux-sené, habitat d’intérêt régional qui relève de la sous-association Hippocrepidetosum du Buxo sempervirentis-Quercetum pubescentis, caractéristique des Côtes calcaires mâconnaise et chalonnaise).

Cet ensemble de milieux rassemble plusieurs espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec notamment:

- la Coronille faux-sené (Hippocrepis emerus), arbuste méditerranéen protégé réglementairement, atteignant ici la limite nord de son aire de répartition,

- l'Erable de Montpellier (Acer monspessulanum), arbuste méditerranéen protégé réglementairement, proche de la limite nord de son aire de répartition,

- la Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra), orchidée protégée réglementairement.

- le Limodore à feuilles avortées (Limodorum arbotivum), orchidée protégée réglementairement,

- l'Inule des montagnes (Inula montana), orchidée protégée réglementairement,

- l'Orchis grenouille (Dactylorhiza viridis), orchidée protégée réglementairement,

- la Gesse noircissante (Lathyrus niger).

Les pelouses hébergent en outre un grand nombre d'espèces faunistiques protégées avec en particulier des reptiles et des oiseaux des milieux ouverts ainsi qu’une grande diversité de papillons. Parmi ces espèces, il est notamment à citer :

- le Lézart vert (Lacerta bilineata), reptile proche de la limite nord de son aire de répartition,

- la Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus),

- l'Alouette lulu (Lullula arborea), passereau d’intérêt européen,

- la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), passereau d’intérêt européen.

Le périmètre du site englobe également des colonies de mise bas de chauves–souris qui trouvent des biotopes favorables à leur alimentation : fourrés, bois et pelouses des chaînons calcaires auquels s'ajoutent les prairies bocagères de fonds de vallées. A Saint-Gilles et à Chassey-le-Camp plusieurs colonies de mise bas de chauves souris d’intérêt européen ont été répertoriés avec principalement le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) et le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros).

Ce patrimoine dépend du maintien d’un élevage extensif respectueux des prairies et des linéaires de haies.

La dynamique du Buis est importante sur ce site, au détriment des pelouses sèches... Aussi une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) permettraient de contrecarrer cette évolution.

Il convient également de ne pas planter d’avantage de pelouses en vignes ou en résineux.

Commentaires sur la délimitation

Le site est délimité par les limites naturelles de la butte calcaire, biotope de développement d'espèces de faune et de flore remarquables. Ce périmètre est amendé des terrains de chasse des jeunes chiroptères (notamment les prairies de fond de vallées) autour des gîtes de mise bas.