Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260005639
CHAUMES DE SAINT-DENIS-DE-VAUX, MELLECEY, GIVRY ET JAMBLES

(n° régional : 11103045)

Commentaires généraux

Au cœur de la Côte chalonnaise, le territoire englobe un ensemble de collines calcaires du Jurassique moyen situées entre Mellecey et Jambles. Les pelouses calcaires, les fruticées, les boisements feuillus et quelques plantations résineuses se partagent l’espace.

Ce site est d’intérêt régional pour la faune et la flore des coteaux secs, avec de nombreuses espèces à caractère méridional marqué.

Les collines présentent la mosaïque de biotopes d’intérêt régional caractéristiques des Côtes bourguignonnes avec :

- des végétations pionnières sur dalles calcaires, habitats d’intérêt européen,

- des végétations de fentes rocheuses, habitats d’intérêt européen,

- des pelouses arides, habitats d’intérêt européen,

- des pelouses semi-arides, habitats d’intérêt européen,

- des ourlets herbacés,

- des fourrés à Genévriers (Juniperus communis), habitats rares d’intérêt européen sur les côtes de Saône-et-Loire,

- des chênaies pubescentes.

Le reste de la zone comprend également quelques plantations résineuses dont des cèdres. Des secteurs de chênaie-charmaie à Asaret (Asarum europaeum) sont notés.

Ces habitats abritent plusieurs espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF, avec :

- le Micrope droit (Bombycilaena erecta), plante protégée réglementairement,

- l'Inule des montagnes (Inula montana), plante protégée réglementairement,

- l'Alsine changeante (Minuartia rostrata), plante rarissime en Bourgogne et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- le Buplèvre du Mont Baldo (Bupleurum baldense), plante méridionale très rare en Bourgogne,

- l'Euphraise de Salzbourg (Euphrasia salisburgensis), plante très rare en Bourgogne.

La diversité des milieux est favorable à une faune déterminante pour l’inventaire ZNIEFF avec :

- la Coronelle lisse (Coronella austriaca), reptile protégé réglementairement et acclimaté aux milieux chauds,

- l’Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus) et la Pie grièche écorcheur (Lanius collurio), deux oiseaux d’intérêt européen qui nichent sur le site,

- une riche entomofaune avec des espèces méditerranéennes proches de la limite nord de leur aire de répartition.

Dans certains secteurs, l’embroussaillement par les arbustes est important, aussi une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) seraient à même de contrecarrer cette évolution. Les secteurs bocagers dépendent aussi d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux et des linéaires de haies.

Il est aussi nécessaire de gérer les peuplements forestiers en privilégiant les peuplements feuillus et des traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie) propices au maintien des milieux annexes: lisières, clairières, milieux humides, ripisylves et cours d'eau, etc.,

Il convient de :

- ne pas supplanter d’avantage de pelouses par des vignes ou plantations résineuses,

- limiter la création ou l'extension de carrières et de lotissements.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par les secteurs de friches calcaires et les boisement feuillus, biotopes riches en espèces végétales et animales rares. Les vignobles des pieds de colline à l'est sont exclus, ainsi que les grands secteurs enrésinés.