Logos SINP

ZNIEFF 260008529
BOISEMENTS ET VALLEES DU BORD DE LA CURE ENTRE VERMENTON ET LUCY-SUR-CURE

(n° régional : 24101030)

Commentaires généraux

Au cœur des plateaux de Basse Bourgogne, le territoire offre une large variété de milieux qui s'étagent des collines calcaires du plateau de Vermenton, au lit majeur de la Cure. Les coteaux calcaires recoupent les niveaux de calcaires d’âge jurassique supérieur avec des pelouses sèches et des boisements. Quelques prairies et boisements alluviaux subsistent dans la vallée au sein des cultures céréalières.

Ce site est d’intérêt régional pour ses milieux variés et les espèces de faune et de flore qui s'y développent; on y retrouve notamment une flore xérophile exceptionnelle en Bourgogne.

Les collines calcaires abritent une grande variété d’habitats d’intérêt régional avec :

- des pelouses arides sur sols squelettiques (alliance végétale du Xerobromion erecti), d’intérêt européen,

- des pelouses calcaires semi-arides (alliance végétale du Mesobromion erecti), d’intérêt européen,

- des pelouses pionnières sur sols écorchés arides (alliance de l’Alysso alyssoidis - Sedion albi), d’intérêt européen,

- des ourlets herbacés mésophiles à Brachypode penné (Brachypodium pinnatum) de l'alliance végétale du Trifolion medii, d’intérêt régional,

- des ourlets herbacés sur sols secs et arides (alliance végétale du Geranion sanguinei), d’intérêt régional.

Les pelouses et ourlets accueillent les espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF suivantes :

- Inule hérissée (Inula hirta), plante des pelouses arides, exceptionnelle en Bourgogne,

- Orobanche d'Alsace (Orobanche alsatica), plante des pelouses sèches, exceptionnelle en Bourgogne

- Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra), orchidée des bois et des pelouses sèches, rare en Bourgogne,

- Limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum), orchidée des bois et pelouses calcaires, rare en Bourgogne et protégée réglementairement,

- Serratule des teinturiers (Serratula tinctoria), plante prairiale rare en Bourgogne.

Dans les cultures limitrophes ont été répertoriées d'autres plantes déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF dont :

- le Gaillet à trois cornes (Galium tricornutum), plante annuelle des moissons, exceptionnelle en Bourgogne et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- la Passerine annuelle (Thymelaea passerina), plante annuelle des moissons, exceptionnelle en Bourgogne.

Les milieux boisés sont quant à eux constitués des habitats suivants :

- hêtraies chaudes sur sols calcaires (alliance végétale du Cephalanthero rubrae - Fagion sylvaticae), d’intérêt européen,

- boisements de chênes pubescents (Quercus pubescens) à Garance voyageuse (Rubia peregrina), d’intérêt régional,

- chênaies-charmaies sur sols calcaires,

- chênaies-charmaies sur sols décalcifiés.

Dans la vallée de la Cure subsistent encore quelques prairies humides de fauche ainsi que des ripisylves, habitats d’intérêt européen. Des espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF y ont été répertoriées comme :

- le Narcisse des poètes (Narcissus poeticus), plante prairiale rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement, très menacée dans la vallée de l’Yonne par la destruction des prairies alluviales,

- le Chabot (Cottus gobio), poissons d’intérêt européen.

Ce territoire accueille par ailleurs plusieurs reptiles déterminants pour l’inventaire ZNIEFF tels que :

- le Lézard vert (Lacerta bilineata), reptile protégé réglementairement, proche de la limite nord de son aire de répartition,

- la Couleuvre d'esculape (Zamenis longissimus), reptile des milieux chauds en limite nord de son aire de distribution en Bourgogne,

- la Couleuvre vipérine (Natrix maura), reptile des cours d'eau, en limite nord de son aire de distribution en Bourgogne.

Ce patrimoine dépend :

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les clairières forestières et autres milieux annexes.

- du maintien d'une agriculture extensive (pâturage extensif, absence de retournement des prairies) dans le bassin d’inondation.

- du maintien du régime hydraulique des cours d'eau, sans seuils ni enrochements des berges et en respectant les ripisylves.

Des secteurs de pelouses en déprise sont susceptibles de se boiser et de perdre leur intérêt pour la faune et la flore des milieux ouverts. Une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) permettraient de contrecarrer cette évolution.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre délimité par des secteurs riches en espèces végétales et animales rares :

- vallée inondable de la Cure entre Vermenton et Lucy-sur-Cure

- collines calcaires et leurs succession de combes à l'ouest et a l'est de la vallée.