Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260012283
VALLON DE LA COMBE LAMBERT

(n° régional : 20002038)

Commentaires généraux

Au sein des plateaux calcaires d'âge jurassique dominés par les massifs boisés de la Montagne châtillonnaise, la combe Lambert est un vallon forestier riche en habitats et en espèces de faune et de flore d'un grand intérêt patrimonial.

Au lieu dit « Les Petits Pâtis » subsiste un bas-marais alcalin bien structuré avec différents stades d'évolution de ce milieu; c’est un habitat d'intérêt européen et qui abrite de nombreuses espèces protégées réglementairement dont :

- le Choin ferrugineux (Schoenus ferrugineus), plante des marais, très rare en Bourgogne, protégée réglementairement et inscrite au Livre rouge de la flore menacée de France,

- la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), plante des prairies humides et des marais, rare en Bourgogne et protégée réglementairement,

- la Swertie pérenne (Swertia perennis),

- l'Orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata), orchidée des prairies et des marais, très rare en Bourgogne et protégée réglementairement, en régression suite à la disparition des prairies humides,

- l'Epipactis des marais (Epipactis palustris), orchidée des marais, rare en Bourgogne et protégée réglementairement.

Les versants raides, exposés au nord et au sud, présentent deux types de hêtraie d’intérêt européen :

- la hêtraie à Laîche blanche (Carex alba), sur les versants calcaires secs exposés au sud,

- la hêtraie froide à Dentaire pennée (Cardamine heptaphylla), sur sols neutres en versant nord.

Le site présente un grand intérêt pour les papillons de jour : plusieurs espèces protégées réglementairement et/ou menacées (inscrites au livre rouge de la faune menacée de France) s'y développent, notamment

- le Cuivré des marais (Lycaena dispar),

- la Bacchante (Lopinga achine),

- le Damier de la succise (Euphydryas aurinia).

Ce patrimoine dépend étroitement d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les zones humides annexes. L'ensemble a déjà beaucoup souffert dans sa globalité, en raison entre autres de la création d'étangs et de la plantation d'une peupleraie sur une moliniaie. Il convient d'éviter de perturber davantage le fonctionnement hydraulique du marais (drainage, création de nouveaux plans d’eau, plantations de peupliers).

Commentaires sur la délimitation

Périmètre délimité par les limites naturelles de l'écocomplexe "combe" comprenant les versants forestiers et les zones humides en fond de vallon.