Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014373
LA LOIRE DE LESME A SAINT-HILAIRE-FONTAINE

(n° régional : 29002002)

Commentaires généraux

Le territoire occupe un tronçon du lit majeur du Val de Loire. Les milieux alluviaux variés (bancs d’alluvions, bras morts, lit du fleuve) sont encadrés par de la prairie bocagère encore bien conservée. La Loire, cours d’eau très dynamique, est caractérisée par une large bande de divagation et des successions de zones d’érosions et de dépôts d’alluvions, facteurs de biotopes variés. Les bras morts sont riches en habitats humides. La zone est parcourue par les ruisseaux de la Ganche et de la Cressone, également riches en zones humides.

Ce site est d’intérêt régional pour ses habitats alluviaux, sa faune et sa flore.

Le cours du fleuve et ses abords présentent divers habitats avec :

- des herbiers aquatiques des eaux courantes, d’intérêt européen,

- des végétations pionnières amphibies des bordures de points d’eau, d’intérêt régional,

- des végétations aquatiques des plans d'eau, d’intérêt régional,

- des végétations sur dépôts sableux, d’intérêt régional,

- des végétations sur dépôts limoneux, d’intérêt européen,

- des petites roselières au sein des bras morts et des dépressions inondables,

- des saulaies pionnières riveraines,

- des forêts alluviales à frênes, ormes et saules, habitat d’intérêt européen,

- des pelouses pionnières sur bancs de sables (apportés par les cruess) à Epervière de Lepeletier (Pilosella peleteriana subsp. ligerica), habitat endémique de la Loire et d’intérêt européen,

- des pelouses ouvertes sur sables acides, d’intérêt régional,

- des pelouses sur alluvions calcaréo-siliceuses (alliance végétale de l’Armerienion elongatae), d’intérêt européen.

Les pelouses sèches, mais aussi les pâtures qui en dérivent, accueillent un cortège varié d’espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec :

- l'Epervière de Lepeletier (Pilosella peleteriana subsp. ligerica), plante rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- la Renoncule des marais (Ranunculus paludosus), plante méditerranéenne exceptionnelle en Bourgogne,

- la Renoncule de Montpellier (Ranunculus monspeliacus), plante méditerranéenne rare et localisée en Bourgogne,

- l'Armérie faux-plantain (Armeria arenaria), plante très rare en Bourgogne,

- le Corynephore blanchâtre (Corynephorus canescens), plante protégée réglementairement et rare en Bourgogne,

- l'Espargoutte à cinq étamines (Spergula pentandra), plante annuelle naine exceptionnelle en Bourgogne,

- la Mibora naine (Mibora minima), plante annuelle naine très rare et localisée en Bourgogne, en limite nord-est de son aire de répartition,

- la Vesce printanière (Vicia lathyroides), plante annuelle naine exceptionnelle en Bourgogne.

Les milieux humides présentent également une grande variété de plantes déterminantes avec :

- la Pulicaire vulgaire (Pulicaria vulgaris), plante des grèves exondées, protégée réglementairement et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- la Gratiole officinale (Gratiola officinalis), plante protégée réglementairement et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- le Faux-nénuphar (Nymphoides peltata), plante aquatique rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- la Véronique aquatique (Veronica catenata), plante amphibie exceptionnelle en Bourgogne,

- le Souchet de Michel (Cyperus michelianus), plante annuelle amphibie, rare et localisée en Bourgogne.

Le corridor ligérien constitue quant à lui une zone de nidification majeure pour des oiseaux déterminants pour l’inventaire ZNIEFF comme :

- la Sterne pierregarin (Sterna hirundo) et la Sterne naine (Sternula albifrons), deux oiseaux d’eau d’intérêt européen, nicheurs rares en Bourgogne, sensibles au dérangement sur leurs sites de reproduction (bancs de graviers) et aux modifications du régime fluvial,

- la Cicogne blanche (Ciconia ciconia), échassier d'intérêt européen, nicheur très rare en Bourgogne,

- l'Aigrette garzette (Egretta garzetta), échassier d'intérêt européen, nicheur rare en Bourgogne,

- l'Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), oiseau d’intérêt européen,

- l'Hirondelle de rivage (Riparia riparia), oiseau rupicole assez rare en Bourgogne,

- le Guêpier d’Europe (Merops apiaster).

D’autres espèces d’oiseaux déterminants préfèrent nicher dans les secteurs bocagers à l'image de :

- la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), passereau d’intérêt européen,

- l'Alouette lulu (Lullula arborea), passereau d’intérêt européen,

- la Huppe fasciée (Upupa epops).

Le Val de Loire constitue en outre un corridor écologique majeur en période de halte migratoire et d'hivernage pour de nombreux oiseaux d’eau (anatidés, échassiers limicoles) déterminants pour l’inventaire ZNIEFF; on y observe notamment :

- le Combattant varié (Philomachus pugnax), échassier limicole d’intérêt européen,

- la Grue cendrée (Grus grus), échassier d’intérêt européen,

- l'Oie cendrée (Anser anser),

- le Canard pilet (Anas acuta).

Le Crapaud calamite (Bufo calamita), amphibien protégé réglementairement, se reproduit dans les plans d’eau temporaires tandis que des libellules déterminantes pour l'inventaire ZNIEFF choisissent les berges de cours d’eau pour se reproduire, comme par exemple :

- le Gomphe serpentin (Ophiogomphus cecicilia), libellule d'intérêt européen

- le Gomphe semblable (Gomphus simillimus).

Ce patrimoine dépend essentiellement du maintien de la dynamique naturelle du fleuve.

Il convient d'éviter les extractions de matériaux dans le lit majeur, la création de digues et le remblaiement.

Une agriculture extensive (pâturage extensif, absence de retournement des prairies) est également importante dans le bassin d’inondation.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre délimité par la partie de la plaine inondable intégrant les milieux riverains du corridor fluvial et les prairies qui la bordent.