Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014819
HAUT CLUNYSOIS

(n° régional : 09003000)

Commentaires généraux

Le Haut Clunysois est assis sur des granites et des terrains volcano-sédimentaires. Il comprend des collines granitiques élevées (culminant à 770 mètres d’altitude) couvertes de boisements feuillus ou résineux. Au pied de ces collines, les prairie bocagères dominent. L’ensemble est drainé par un dense réseau hydrographique.

Ce site est d’intérêt régional pour ses habitats forestiers submontagnards, ses cours d’eau bordés de prairies humides ainsi que ses prairies sèches avec les espèces animales et végétales inféodées à ces milieux.

Le fond prairial bocager est constitué de prairies pâturées sur sols sains. A la faveur de sols superficiels, des milieux d’intérêt régional s’expriment avec :

- les végétations des rochers siliceux (intérêt européen),

- les végétations des éboulis siliceux (intérêt européen),

- les pelouses à espèces vivaces sur sols sains et acides (intérêt européen),

- les prairies de fauche sur sols sains (intérêt européen),

- les pelouses sèches sur sols calcaréosiliceux (intérêt européen),

- les landes sèches (intérêt européen), incluant celles linéaires en lisière de forêt,

- les pelouses à espèces annuelles sur sols sains acides (intérêt régional),

- les ourlets herbacés sur sols secs (intérêt régional).

Ces milieux hébergent une grande diversité d’espèces végétales et animales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec par exemple :

- la Jasione lisse (Jasione laevis), plante de pelouse sur sols siliceux, rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- l'Anarrhine à feuilles de pâquerette (Anarrhinum bellidifolium), plante de rochers et arènes siliceuses, très rare en Bourgogne et protégée réglementairement, elle approche ici de la limite nord de son aire de répartition,

- l'Azuré du Genêt (Plebeius idas) et l’Azuré du thym (Pseudophilotes baton), papillons rares et en nette régression suite à la diminution des surfaces occupées par les pelouses sèches,

- le Moiré des fétuques (Erebia meolans), espèce montigène dont la ZNIEFF constitue le seul isolat en Bourgogne.

Dans les vallons bien alimentés en eau, se développent :

- des mégaphorbiaies d’intérêt européen,

- des prairies humides sur sol paratourbeux (intérêt européen),

- des ripisylves d’aulnes et de frênes le long des cours d’eau (intérêt européen),

- des bas-marais acides (intérêt régional),

- des aulnaies et des saulaies marécageuses, (intérêt régional),

- des sources (intérêt régional).

Les diverses zones humides en prairies (bas marais, suintements, sources, fossés…) abritent plusieurs espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec par exemple :

- la Campanille à feuilles de lierre (Wahlenbergia hederacea), plante de bas marais acides, protégée réglementairement et très rare en Bourgogne (elle approche ici de la limite est de son aire de répartition),

- le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), crapaud d’intérêt européen,

- l'Agrion orné (Coenagrion ornatum), libellule d'intérêt européen.

De bonne qualité, les cours d’eau accueillent plus particulièrement les espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF qui suivent :

- le Cincle plongeur (Cinclus cinclus), oiseau qui se reproduit et se nourrit au niveau des cours d’eau et qui, par sa présence, indique leur bonne qualité physique et chimique,

- la Lamproie de Planer (Lampetra planeri), poisson d’intérêt européen.

Les massifs forestiers atteignent parfois la base de l’étage montagnard. Du fait des différences d’exposition et de nature des sols, divers habitats sont présents dont :

- la hêtraie-chênaie à Houx (Ilex aquifolium) sur sols acide (intérêt européen),

- la hêtraie sur sols peu acides à Aspérule odorante (Galium odoratum), aussi d'intérêt européen,

- la chênaie-charmaie à Stellaire holostée (Stellaria holostea) sur sols peu acides; et habitat se développe essentiellement dans les bas de versants, et, à la faveur de sols humides, revêt un intérêt régional,

- la chênaie sessiliflore sur les sols superficiels acides.

Ces milieux boisés accueillent diverses espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF telles:

- la Prenanthe pourpre (Prenanthes purpurea), plante forestière montagnarde rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- le Conopode dénudé (Conopodium majus), plante rarissime en Bourgogne et connue uniquement du Morvan sud et du Charolais granitique; il approche isi de la limite nord de son aire de répartition.

Ce patrimoine dépend :

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des cours et plans d'eau, et des zones humides,

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (clairières, layons, cours d'eau, coupes).

Il convient de maintenir le régime hydraulique des cours d'eau sans seuils ni enrochement des berges, et de respecter les ripisylves.

Les zones tourbeuses et certaines pelouses sèches en déprise agricole sont susceptibles de se boiser et de perdre leur intérêt pour la faune et la flore des milieux ouverts. Une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) permettraient de contrecarrer cette évolution.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par les zones de reliefs les plus riches en habitats et en espèces animales et végétales d'intérêt régional avec :

- des massifs boisés,

- des prairies bocagères riches en pointements rocheux ou de zones humides,

- des cours d'eau.