Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014824
CHAROLLAIS ET NORD BRIONNAIS

(n° régional : 09002000)

Commentaires généraux

Le territoire concerne un secteur de prairies bocagères et de massifs boisés feuillus et résineux; il couvre la partie sud du Charolais et s'étend sur le secteur du Brionnais au nord de la vallée de l'Argonce. Des collines d’altitude modérée et des plateaux structurent le paysage. Le sous-sol est composé de granites, de grès, de marnes, d'argiles et de calcaires. Drainée par un dense réseau hydrographique (sources, ruisseaux et rivières), la zone est traversée par l’Argonce sur une grande partie du site.

Ce site est d’intérêt régional pour ses forêts, ses prairies bocagères, ses étangs et ses cours d’eau auxquels sont inféodées plusieurs espèces de faune et de flore.

Bien que le fond prairial soit constitué de prairies pâturées sur sols sains, des milieux d’intérêt régional s’expriment à la faveur de conditions extensives d'élevage ou de variations du gradient hydrique des sols; ainsi il est possible d'observer :

- des végétations typiques des affleurements rocheux siliceux (intérêt européen),

- des pelouses acidiphiles à vivaces sur sols sains et acides (intérêt européen),

- des pelouses à espèces annuelles sur sols sains et acides (intérêt régional),

- des pelouses d’intérêt européen sur terrains calcaires (lentille calcaire de Champlecy),

- des prairies de fauche sur sols sains à peu humide (intérêt européen),

- des prairies sur sols acides pauvres et humides (intérêt européen),

- des bas-marais acides (intérêt régional).

Ces habitats hébergent des espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF à l'image de l’Orchis vert (Dactylorhiza viridis), orchidée prairiale très rare en Bourgogne et protégée réglementairement.

La ZNIEFF accueille un réseau d'étangs (Grand Baronnet, Petit Baronnet, Rousset, Pierre Poulain, Grandes Landes) dont le niveau d’eau baisse en été; ils présentent des successions végétales variées avec notamment :

- divers herbiers aquatiques de plans d’eau (intérêt régional à européen),

- des végétations amphibies des vases exondées (intérêt européen),

- divers types de cariçaies et de roselières,

- des saulaies marécageuses.

Diverses espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF y ont été répertoriées avec :

- le Fuligule milouin (Aythya ferina), oiseau d'eau nicheur rare en Bourgogne,

- le Héron pourpré (Ardea purpurea), échassier pêcheur d’intérêt européen, nicheur très rare en Bourgogne,

- le Canard pilet (Anas acuta), observé uniquement en hiver,

Les boisements du secteur sont constitués de chênaies-charmaies sur sols neutres à peu acides ainsi que de chênaies sessiliflores sur terrains acides (dans les parties à basse altitude). D'intérêt européen, la hêtraie-chênaie acidiphile, couvre les reliefs. La Laîche velue (Carex pilosa), exceptionnelle en Bourgogne et isolée à l'ouest de son aire de répartition, a été répertoriée en forêt de Charolles. Des aulnaies marécageuses d'intérêt régional sont notées dans les vallons et les queues marécageuses de certains étangs. La Prêle sylvatique (Equisetum sylvaticum), protégée réglementairement et très rare en Bourgogne y a été inventoriée.

Bordés parfois de ripisylves d’intérêt européen, les ruisseaux et petites rivières, accueillent une faune aquatique déterminante pour l’inventaire ZNIEFF avec notamment le Chabot (Cottus gobio), poisson d'intérêt européen.

La variabilité des milieux observés sur cette ZNIEFF la rend favorable à la nidification et à l'alimentation d'une avifaune déterminante pour l’inventaire ZNIEFF parmi laquelle les espèces suivantes:

- l'Aigle botté (Hieraaetus pennatus), rapace d'intérêt européen et nicheur rare en Bourgogne,

- Chevêche d'Athéna (Athene noctua), rapace nocturne menacé par la disparition du bocage et notamment des vieux arbres qu'il utilise préférentiellement pour nidifier.

Ce patrimoine dépend :

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des cours et plans d'eau, et des zones humides,

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (clairières, layons, cours d'eau, coupes),

- d'une gestion douce des plans d'eau, respectueuse des herbiers aquatiques et des ceintures de végétation, privilégiant notamment des berges sans enrochements ainsi qu'une limitation des engrais.

Il convient de maintenir le régime hydrique des cours d'eau sans seuils ni enrochement des berges et de respecter les ripisylves.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par un grand ensemble de bocage, de bois et d'étangs, riche en habitats et espèces d'intérêt régional.