Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014851
ARROUX, DREE ET TERNIN

(n° régional : 05001000)

Commentaires généraux

Dans la plaine autunoise, sur des terrains sédimentaires houillers primaires et des alluvions fluviatiles, la zone comprend les vallées du Ternin, de Lacanche, de la Drée et de l'Arroux. Ce secteur est riche en prairies bocagères, boisements humides et milieux associés aux cours d'eau.

Ce site est d’intérêt régional pour ses prairies, ses forêts et ses cours d'eau, avec la faune et la flore inféodées.

1) Les cours d’eau, encore en bon état, et leurs milieux annexes présentent divers habitats :

- herbiers aquatiques des cours d’eau, d’intérêt européen,

- végétations des bancs de graviers, d’intérêt régional,

- végétations des limons fluviatiles exondés, d’intérêt européen,

- ourlets humides à hautes herbes, d’intérêt européen,

- ripisylves, d’intérêt européen.

Dans et aux abords des cours d’eau ont été répertoriées des espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec notamment :

- le Saumon de l'atlantique (Salmo salar), qui remonte le cours du Ternin ; ce poisson d'intérêt européen est sensible à la pollution et aux dégradations du lit des cours d'eau (ouvrages d'arts, extractions de matériaux),

- le Chabot (Cottus gobio) et la Lamproie de Planer (Lampetra planeri), poissons d’intérêt européen indicateurs d’une bonne qualité de l’eau,

- l'Impatiente ne-me-touchez-pas (Impatiens noli-tangere), plante des bois humides, rare en Bourgogne et protégée réglementairement.

2) Les plans d’eau (mares, étangs) rencontrés en contexte prairial ou forestier sont riches en habitats :

- herbiers aquatiques divers, d’intérêt régional à européen,

- saulaies à Sphaignes de la forêt de Poizot, d’intérêt régional,

- bas-marais en forêt de Poizot, d’intérêt régional,

- saulaies marécageuses.

Les mares accueillent des amphibiens déterminants pour l’inventaire ZNIEFF avec :

- Triton marbré (Triturus marmoratus), amphibien en limite nord-est de son aire de répartition, très localisé en Bourgogne et dont les habitats (mardelles à Sphaignes) sont en forte régression,

- Rainette verte (Hyla arborea), amphibien protégé réglementairement, en régression dans plusieurs régions de Bourgogne du fait de la conversion des prairies en cultures, ainsi que de la destruction des mares et autres zones humides.

3) Le milieu bocager est dominé par les prairies pâturées. Localement en fonction de l'humidité du sol ou à a faveur d'une gestion extensive, des habitats patrimoniaux sont présents :

- prairies de fauche sur sols sains, d’intérêt européen,

- prairies humides inondables de fauche, d’intérêt régional,

- prairies humides à Jonc acutiflore (Juncus acutiflorus), d’intérêt régional.

Le bocage accueille diverses espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec par exemple :

- Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), passereau chasseur d’insectes, d’intérêt européen,

- Chevêche d'Athéna (Athene noctua), rapace nocturne menacé par la disparition du bocage et notamment des vieux arbres qu'il utilise préférentiellement pour nidifier.

4) Les milieux boisés, en fonction de l'humidité, de la nature des sols et du traitement forestier, sont composés de :

- chênaies pédonculées à Molinie (Molinia caerulea) sur sols humides et pauvres, d’intérêt européen,

- chênaies pédonculées charmaies sur sols peu acides et humides, d’intérêt régional,

- chênaies sessiliflores sur sols acides.

Le Pâturin de Chaix (Poa chaixii), graminée forestière déterminante pour l’inventaire ZNIEFF, y a été inventoriée.

Ce patrimoine dépend :

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des cours d'eau, des mares et des zones humides. Il serait notamment souhaitable de ne pas retourner ni drainer davantage de prairies.

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (mares tourbeuses, clairières, layons, cours d'eau, coupes). Il convient d'éviter l'extension des plantations de résineux.

Il convient également de maintenir le régime hydraulique des cours d'eau, sans seuils ni enrochement des berges et en respectant les ripisylves.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par :

- les zones inondables liées au réseau hydrographique du Ternin, de Lacanche, de l'Arroux et de la Drée, cours d'eaux riches en habitats, plantes et poissons d'intérêt régional,

- les zones bocagères et forestières voisines, riches en habitats d'intérêt régional (prairies et bois humides) et en espèces végétales et animales (oiseaux, amphibiens) d'intérêt régional.