Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014884
VALLON DES PALUDS, ROCHE DES FEES ET ETANG DU GRIOTTIER BLANC

(n° régional : 16005052)

Commentaires généraux

Dans la partie nord du Haut-Morvan granitique, le site comprend un massif forestier dominé par les essences feuillues. Le vallon du ruisseau des Paluds, la Roche des Fées et l’Etang du Griottier blanc apportent une bonne diversité de milieux secs et humides : rochers, bas-marais, boisements tourbeux, ripisylves de cours d’eau et prairies paratourbeuses.

Ce site est d’intérêt régional pour ses habitats avec leur faune et leur flore.

1/ Les vallons humides traversés par des cours d’eau sont composés d'habitats diversifiés avec :

- des herbiers aquatiques des cours d’eau acides, d’intérêt européen,

- des ripisylves d’aulnes et de frênes, d’intérêt européen,

- des prairies paratourbeuses, d’intérêt européen,

- des aulnaies marécageuses, d’intérêt régional,

- des boulaies sur tourbe, d’intérêt européen.

Ces milieux humides accueillent des espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec entre autres :

- la Campanille à feuilles de lierre (Wahlenbergia hederacea), plante des bas-marais acides, protégée réglementairement, très rare en Bourgogne et en limite est de son aire de répartition,

- le Cincle plongeur (Cinclus cinclus), oiseau qui se reproduit et se nourrit au niveau des cours d’eau et qui indique leur bonne qualité physique et chimique.

- la Truite fario (Salmo trutta fario), poisson qui présente des zones de frais sur le ruisseau des Paluds.

2/ L’étang du Griottier blanc abrite également des habitats déterminants pour l'inventaire ZNIEFF avec :

- des bas-marais acides, d’intérêt régional,

- des saulaies-boulaies tourbeuses, d’intérêt régional,

- des pelouses à Nard raide (Nardus stricta) sur sols sains, d’intérêt européen,

- des végétations pionnières amphibies sur sols acides, d’intérêt européen,

- des cariçaies à Laîche à bec (Carex rostrata), d’intérêt régional,

- différentes ceintures de végétations (jonchaies, typhaies, petites roselières).

Les ceintures de végétations de l’étang du Griottier blanc ainsi que ses bordures arborées sont riches en espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF avec :

- la Cordulie à deux taches (Epitheca bimaculata), libellule de bords d'étangs,

- le Sympétrum déprimé (Sympetrum depressiusculum), libellule des eaux peu profondes, localisée en Bourgogne et très rare en France,

- le Grand Mars changeant (Apatura iris), papillon des ripisylves et boisements d'étangs, assez rare en Bourgogne,

- le Lézard vivipare (Zootoca vivipara), reptile rare en Bourgogne car confiné aux régions les plus froides et humides; il se reproduit et hiverne dans les milieux tourbeux.

- le Potamot à feuille de renouée (Potamogeton polygonifolius), plante aquatique très rare en Bourgogne.

Le Lycopode inondé (Lycopodiella inundata), fougère de suintements tourbeux, exceptionnelle en Bourgogne, protégé réglementairement et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France, a été notée dans un fossé à proximité de l’étang.

3/ Le massif forestier présente aussi des habitats d’intérêt régional avec :

- de la chênaie pédonculée à Molinie bleue (Molinia caerulea), d’intérêt européen,

- de la hêtraie à Houx (Ilex aquifolium) sur terrains acides, d’intérêt européen,

- de la hêtraie sur terrains peu acides, d’intérêt européen.

La Bécasse des bois (Scolopax rusticola), oiseau limicole nichant assez rarement en Bourgogne, a été répertoriée sur le massif.

4/ Enfin, les milieux rocheux de la Roche des Fées abritent :

- de la lande sèche à Callune (Calluna vulgaris), d’intérêt européen,

- des végétations pionnières sur affleurements rocheux, d’intérêt européen.

Ce patrimoine dépend :

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (topographie, sols, hydrographie, climat), conservant les milieux annexes tels les ruisseaux et les zones humides,

- du maintien d’un élevage extensif dans les quelques trouées prairiales, prenant en compte les habitats prairiaux remarquables, les haies et les cours d’eau,

- d'une gestion douce des plans d'eau, respectueuse des herbiers aquatiques et des ceintures de végétation.

Il convient de maintenir le régime hydraulique des cours d'eau, sans seuils ni enrochement des berges et en respectant les ripisylves.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité pour l'essentiel par le bassin versant du ruisseau des Paluds dans sa partie amont.

Le contour s'appuie au nord sur la route forestière de la Gravière.