Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260014946
ETANGS DE CHASSAIN ET DE GUEDELON, GATINES DU CHENEAU

(n° régional : 25003018)

Commentaires généraux

Au cœur de la Haute-Puisaye, sur les dépôts de sables et d’argiles de l’Albien, la zone comprend deux vallons englobant des massifs boisés, des landes, des prairies et deux étangs.

Ce site est d’intérêt régional pour ses habitats riches en espèces végétales rares, avec en particulier des espèces atlantiques en limite de leur aire de répartition.

Une alternance de sols acides sableux secs et humides permet à une grande diversité d’habitats déterminants pour l’inventaire ZNIEFF de s’exprimer :

- lande humide à Ajonc nain (Ulex minor) et Bruyère à quatre angles (Erica tetralix), d’intérêt européen,

- lande sèche à Callune commune (Calluna vulgaris) et Bruyère cendrée (Erica cinerea), d’intérêt européen,

- prairie humide à Molinie bleue (Molinia caerulea), habitat d’intérêt européen,

- aulnaie-frênaie de bord de cours d’eau, d’intérêt européen,

- aulnaie marécageuse, d’intérêt régional,

- boulaie-aulnaie à sphaignes, d’intérêt européen,

- chênaie oligotrophe à Peucédan de France (Peucedanum gallicum), caractéristique des sols acides en région atlantique, d’intérêt européen.

Diverses espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF ont été notées avec :

- Bruyère à quatre angles (Erica tetralix), sous-arbrisseau de landes humides, protégé réglementairement, rarissime en Bourgogne et en limite est de son aire de répartition,

- Ajonc nain (Ulex minor), sous-arbrisseau des landes plutôt sèches, protégé réglementairement, très rare en Bourgogne, en limite est de son aire de répartition,

- Bruyère cendrée (Erica cinerea), sous-arbrisseau de landes sèches, protégé réglementairement, rare en Bourgogne, en limite est de son aire de répartition,

- Osmonde royale (Osmunda regalis), fougère de bois humides très rare en Bourgogne, protégée réglementairement,

- Peucédan de France (Peucedanum gallicum), plante des bois et lisières, rare en Bourgogne.

Le Lucane cerf-volant (Lucanus cervus), coléoptère déterminant pour l’inventaire ZNIEFF et d’intérêt européen est abondamment présent sur le site. Il profite de la présence de nombreux vieux chênes.

Ce patrimoine dépend :

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus, adaptée aux conditions stationnelles et conservant les milieux humides intraforestiers,

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux et des haies,

- d'une gestion douce des plans d'eau, respectueuse des herbiers aquatiques et des ceintures de végétation, privilégiant notamment des berges sans enrochements, une limitation des engrais et une variation des niveaux d’eau.

Remarques :

Les bois marécageux de l'étang de Chassain se trouvent au niveau de sources et suintements à flanc de versant d'un vallon, site connu de longue date des botanistes (RAVIN, 1883 ; GAUME, 1929).

Les gâtines (landes) du Chêneau, encore appelées landes de la Pierre de l'Enfant, sont des paysages relictuels, témoins fragmentaires de vastes landes sèches qui existaient dans la région par le passé.

Suite à la modification du fonctionnement hydraulique des deux étangs, les niveaux d'eau apparaissent désormais constants et les formations végétales des berges exondées ne sont plus visibles. Cette gestion hydraulique a entraîné un important développement des ligneux qui se trouvent maintenant au contact de l'eau, au détriment des ceintures de caricaies et de jonchaies.

Les boisements qui constituent la majeure partie du site sont assez diversifiés, mais il convient de noter en particulier sur le secteur de Guédelon, des plantations de Douglas (Pseudotsuga menziesii) et de Chêne rouge (Quercus rubra).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par :

- les deux étangs de Chassain et de Guédelon,

- leurs bordures de forêts tourbeuses et les landes atlantiques résiduelles.

Il exclut les secteurs trop anthropisés et cultivés, et le chantier du château de Guédelon.